Nouveau Kadjar : rattraper la concurrence

Publié le par

Lancé en 2015, le Renault Kadjar s’offre un restylage pour rattraper son retard sur un segment où la concurrence fait rage.

Nouveau Kadjar : rattraper la concurrence

En lançant la version restylée de son SUV, Renault cherche à rattraper son retard face à ses principaux concurrents (Peugeot 3008, Volkswagen Tiguan ou encore Nissan Qashqai) sur ce segment en Europe. Lancé en 2015, ce modèle ne s’est écoulé qu’à 450 000 exemplaires dans le monde.

Un restylage qui vient à point nommé pour donner à ce modèle une seconde jeunesse, tant dans l’habitacle qu’à l’extérieur. Même si la planche de bord reste celle d’un constructeur généraliste, des efforts ont été consentis au niveau des finitions, résolument plus modernes et agréables.

À l’intérieur, la partie centrale accueille un nouvel écran multimédia tactile de 7 pouces. On retiendra l’homogénéité des inserts décoratifs ainsi que le dessin plus moderne des commandes. Le Kadjar reprend la signature lumineuse en forme de C du constructeur.

Le nouveau Kadjar bénéficie d’une dizaine d’aides à la conduite mais n’embarque malheureusement aucun des derniers systèmes comme le freinage d’urgence ou encore le régulateur de vitesse adaptatif.

À partir de 26 600 euros en finition Life

Côté motorisations : le nouveau moteur essence 1.3 TCe quatre cylindres a été développé en partenariat avec l’Alliance et Daimler. Il est proposé en 140 et 160 ch en boîte manuelle ou automatique à double embrayage. Deux moteurs diesel dCi de 115 et 150 ch sont également disponibles.

Commercialisé dans le réseau depuis le mois de novembre, le tarif de ce nouveau Kadjar démarre à 26 600 euros en finition Life. Même s’il reste un ton en dessous par rapport à la concurrence, l’incertitude en termes de rejet de CO2/km en WLTP à partir de janvier 2020 pourrait lui donner une seconde chance.

Mots clefs associés à cet article : Renault

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos