Nouveaux protocoles de tests pour Euro NCAP en 2020

Publié le par

Tous les deux ans, Euro NCAP met à jour ses protocoles de tests. En 2020, l’organisme revoit ses critères en matière de protection des occupants des véhicules et d’assistances à la conduite. Il évaluera également la facilité d’intervention pour les secours après un accident.

Crédit photo : Euro NCAP
Crédit photo : Euro NCAP

L’année 2020 est une année de changements pour Euro NCAP et pour les constructeurs dont les modèles sont testés par l’organisme. Ces évolutions concernent plusieurs domaines. Le premier et le plus symbolique est l’entrée en fonction d’un nouvel obstacle pour évaluer le choc frontal entre deux véhicules à 50 km/h. La barrière mobile qui servait depuis 23 ans évolue. Elle adopte une nouvelle face avant qui permet de mieux mesurer la protection des occupants du véhicule testé. Une progression rendue possible grâce à l’arrivée de la dernière évolution en matière de mannequin de crash-test, baptisée THOR M50. Les caractéristiques de cette nouvelle barrière permettent également de juger la manière dont l’avant du véhicule testé agit sur l’autre voiture impliquée dans le choc. Ce changement n’est pas le seul puisque le choc latéral évolue également. Ce dernier se durcit et prend surtout en compte les mouvements entre le conducteur et le passager lors de l’accident. L’organisme pourra ainsi mesurer les effets de systèmes de protection comme les airbags centraux. Face au développement des aides à la conduite, Euro NCAP introduit de nouveaux tests.

Evaluer les assistances électroniques

La multiplication des assistances à la conduite génère un niveau de sécurité croissant pour les occupants du véhicule mais aussi pour l’entourage de ce dernier. Euro NCAP étudiera donc désormais les systèmes de surveillance de l’attention du conducteur. De nouveaux scénarii sont aussi intégrés dans l’évaluation du freinage automatique d’urgence par rapport aux autres usagers vulnérables. Les tests mesureront l’efficacité de ce système lors d’une marche arrière et d’un changement de direction. Enfin, l’organisme s’intéresse dès cette année à la sécurité après le choc.

Evaluer l’après choc

Euro NCAP ouvre un nouveau chapitre dans la sécurité avec l’étude de l’après choc. Pour mener un travail pertinent, l’organisme s’est associé au CTIF, association internationale des services de secours. Cette structure regroupe 39 pays, dont les principaux pays d’Europe, le Japon, les Etats-Unis et la Corée du Sud. Ce partenariat a permis de développer des critères de mesures en matière de facilité d’intervention des pompiers et d’accessibilité des informations liées à ces interventions. Des fonctions avancées de l’eCall sont aussi prises en compte. Cet ensemble devrait rendre plus difficile la conquête des 5 étoiles selon Euro NCAP. L’organisme précise également que les clients potentiels devront être attentifs lors de l’achat en comparant les résultats de plusieurs modèles qui n’auraient pas été testés avec le même protocole. Les constructeurs devront sans doute souligner cette différence dans leur communication. Les premiers résultats devraient être révélés par Euro NCAP à la rentrée prochaine.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos