Occasions du Lion change de nom !

Publié le par

Six mois après Citroën, Peugeot repense sa politique VO avec la création d’une structure internationale et un label qui s’appelle désormais Peugeot Occasions.

Eloïse LE GOFF-BERNIS, Rédactrice en chef
Eloïse LE GOFF-BERNIS, Rédactrice en chef

Quand, le 31 mars 2009, Eurocasion s’est mué en Citroën Select, la modernisation criante d’un label vieux de 34 ans donnait à cette rénovation chevronnée un côté révolutionnaire. D’autant que, dans la foulée, était créée une structure Citroën VO International. La nouvelle dénomination des Occasions du Lion en Peugeot Occasions du Lion (en France uniquement, le label sera baptisé Peugeot Occasions dans les autres pays), annoncée le 8 janvier dernier, est plus discrète dans la forme, pas dans le fond. Fondu dans le nouveau projet de marque de la firme de Sochaux, le nouveau label (12 ans déjà) arrivera en force en mars prochain, déjà complété par une structure Peugeot VO International dirigée par Olivier Quilichini. Objectif : déployer la stratégie VO de la marque dans tous les pays. Le label est, à ce titre, une partie des nouvelles armes du Lion. « L’offre présente désormais deux niveaux de garantie différents selon l’âge et le kilométrage des véhicules : l’offre Premium couvre pendant 12 mois les VO qui ont moins de 80 000 km et 6 ans tandis que l’offre Primo s’adresse aux véhicules âgés de 3 à 8 ans et 130 000 km contre 6 ans auparavant. La garantie en vigueur est, dans ce cas, de 8 mois minimum et de type moteur-boîte-pont étendue avec une extension possible jusque 48 mois. Extension d’ailleurs plébiscitée par 45 % de nos clients », détaille O. Quilichini.

Plus de véhicules éligibles

Ce dernier reconnaît que le label précédent était trop exigeant en ne permettant pas la vente de VO de 100 000 km. « Nous avons adapté les
standards de préparation »
, explique le Monsieur VO de chez Peugeot. En 2009, 146 000 Occasions du Lion ont été commercialisées en France par le réseau (sur un total de 300 000 unités avec les ventes à marchands), en baisse de 4,9 % par rapport à 2008. Mais « au cumul, en 2009, nos distributeurs ont gagné de l’argent avec l’occasion. Leurs marges brutes d’activité étaient bonnes au dernier trimestre », assure O. Quilichini. Fort de ce nouveau programme qui intègre des véhicules plus anciens et dans un contexte moins hostile au business de la seconde main, ce sont 155 000 véhicules Peugeot Occasions du Lion qui devraient être écoulés cette année dans les 425 sites agréés de distributeurs et à travers les 260 agents licenciés, soit un retour à une croissance de 6,2 %. « Nous souhaitons que nos partenaires distribuent non pas 0,75 VO pour un VN , mais un VO pour un VN », souligne le nouveau directeur du commerce VO de la marque qui reporte directement à Jean-Marc Gales, directeur général des marques de PSA. Il faudra cependant attendre le second semestre pour percevoir le plein effet de cette rénovation. Le temps que les adhérents de Peugeot Occasions du Lion signent leur nouveau contrat, que leurs secrétaires commerciales/chefs des ventes/vendeurs soient formés (plusieurs milliers de personnes sont concernées sur six mois) et équipés (PLV, drapeaux, stickers, totems, outils informatiques, installations photographiques, etc.) « Le nouveau label nécessite une grande discipline dans les process qui sont la clé du succès », prévient O. Quilichini. La mise intégrale aux nouvelles normes par le réseau s’étalera jusqu’en 2012. Un accompagnement opérationnel, sur le terrain, est également prévu. À ce titre, l’organisation des directions régionales a été revue, les district managers remis dans la boucle et l’équipe totale renforcée (8 personnes en France, 38 en Europe).

Le Lion fournisseur

Le site internet occasionsdulion.com sera également refondu au dernier trimestre 2010. En amont, la structure VO du constructeur perfectionne sa façon de revendre ses VO, notamment à son réseau (140 000 véhicules remarketés en 2009 à l’échelle européenne). Un nouvel outil est prévu pour mars qui proposera des produits « prêt-à-vendre ». Quid de la pénurie envisagée par certains experts ? « Nous sommes armés pour pouvoir alimenter nos partenaires en véhicules. SVO a écoulé 65 000 unités en France en 2009 dont 40 000 au réseau. Nous tablons même sur une croissance de 7 % de nos ventes. La location courte durée redémarre et de nombreux produits vont rentrer. Le mix, de plus, sera meilleur », précise O. Quilichini qui pilote les flux et stocks de l’ensemble des pays où la marque est présente. « Nous reprenons 100 % de nos buy-backs et limitons la location courte durée, c’est-à-dire que nous veillons à ce que le taux de pénétration que nous réalisons sur ce canal soit toujours inférieur à notre part de marché dans le pays concerné. Nous sommes ainsi maître de nos véhicules. Nous avons la main sur nos
valeurs résiduelles »
, conclut-il.

"Le stock du réseau, fin 2009, était bon", Olivier Quilichini.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos