Opel propose enfin son nouveau Mokka

Publié le par

Dans une atmosphère délétère entre la marque et son réseau, Opel, filiale du groupe Stellantis, commercialise enfin son nouveau Mokka qui perd son X au passage.

© Auto Infos
© Auto Infos

Après une année compliquée pour la marque et un retard de douze mois, Opel propose enfin son nouveau Mokka vendu à près d’un million d’exemplaires depuis 2012. Positionné sur le segment du B-SUV, qui représente plus de 18 % du marché, ce modèle a perdu son X et passe à l’électrique. Le SUV est aujourd’hui produit sur la plateforme multi-énergies CMP, soit le second modèle Opel après la Corsa.

D’ici à la fin de l’année, la marque disposera de neuf modèles électrifiés (hybrides ou 100 % électriques). Opel possède deux offres sur ce segment B, à savoir le Mokka et le Crossland. L’offre des motorisations est diversifiée (électrique, essence ou diesel). Selon Opel, la répartition des ventes ventes entre particuliers et professionnels devrait être de 65 % pour le premier canal et 35 % en B to B, où l’attente est importante pour la marque. Sur ce canal, la marque prévoit de commercialiser 4 000 unités en thermique en année pleine en B to B et 650 en électrique. Au total, Opel compte vendre 12 000 unités sur ce segment B. Pour ce faire, la marque dispose de 65 points de vente professionnels.

Second véhicule sur la plateforme CMP

En 2017, lors du rachat du constructeur allemand par PSA, Opel avait présenté une nouvelle identité visuelle sous l’appellation Vizor, qui se caractérise par une calandre élargie en forme de bandeau incorporant les projecteurs et les LED. Cette vision contemporaine rappelle l’Opel Manta lancée au début des années 70.

À l’intérieur, les designers ont recherché la simplicité avec une zone unique qui regroupe toutes les informations nécessaires. Le Mokka propose un combiné d’instruments numériques de 12 pouces orienté vers le conducteur. Il est prolongé sur sa droite par l’écran d’infodivertissement de 10 pouces.

Simplicité des lignes

Encore une fois, Opel se définit comme une marque allemande avec un cahier des charges dédié. On peut citer aussi son comportement routier à grande vitesse et les équipements issus des segments supérieurs. Long de 4,15 m, large de 1,79 m et haut de 1,52 m, le Mokka fait partie des SUV les plus compacts. Le recours à la plateforme CMP a permis un gain de poids de 120 kilos tout en garantissant une rigidité rehaussée de 15 %. Le volume de coffre (310 litres) passe à 1 200 litres en rabattant complètement les sièges arrière. Dans sa version électrique, on retrouve le même volume.

La technologie électrique est celle issue du groupe PSA avec une puissance de 80 kW en mode normal et 100 kW en mode sport. Le Mokka-e affiche une autonomie de 324 kilomètres en homologation WLTP. Opel propose par ailleurs un calculateur d’autonomie depuis le site Opel.fr. Un pré-conditionnement est également possible à distance depuis myOpel pour chauffer ou refroidir son véhicule jusqu’à 21 °C.

L’éclairage de nuit

Le nouveau venu hérite de quatre motorisations, deux essence de 100 chevaux en boîte manuelle et 130 chevaux en boîte manuelle et automatique, une diesel (1,5 l de 110 chevaux en boîte manuelle) et une électrique.

Le Mokka est bien pourvu au niveau des systèmes d’aide à la conduite. On retiendra notamment l’éclairage de nuit, un équipement peu répandu sur le segment B-SUV généraliste. Les tarifs du Mokka démarrent à 21 300 euros en version édition pour le bloc 1,2 turbo 100 chevaux. La version business démarre, elle, à 24 250 euros pour l’essence, et 26 700 euros en diesel. Enfin, la version électrique est proposée à partir de 36 100 euros et culmine à 42 050 euros.

Mots clefs associés à cet article : Opel

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos