Opel veut développer son remarketing

Publié le par

AutoContact a été choisi par GM Europe pour gérer les restitutions et la re-commercialisation des retours de location courte durée d’Opel dans sept pays. Le partenariat a déjà pris corps en France depuis quelques mois.

Opel veut développer son remarketing

Le déploiement opérationnel devrait s’achever fin décembre. L’appel d’offres remporté en 2009 par AutoContact auprès de General Motors Europe porte sur la gestion en amont des restitutions de la marque Opel dans sept pays et le remarketing de près de 50 000 véhicules d’occasion ! Du gros œuvre. En France, le prestataire de services B to B dans le domaine de l’occasion depuis 26 ans coordonne déjà la logistique, l’expertise des véhicules, la gestion administrative, la co-animation des ventes et la communication auprès du réseau via un call-center dédié, le defleeting avec les clients loueurs et l’après-revente d’Opel depuis avril. « Auparavant Masterlease remplissait une partie de ce rôle, mais surtout, la volonté de développer le remarketing n’était pas aussi forte », souligne Philippe Peyrard, directeur des Ventes entreprises et VU de GM France.

Expertise informatique

AutoContact assoit son savoir-faire sur des outils informatiques « maison ». C’est le progiciel Starfleet qui assure le système de gestion global de la chaîne remarketing, Fleetbox (portail Web de relation avec les loueurs) et Lineos (site de vente de véhicules d’occasion aux concessionnaires qui fonctionne comme un Intranet) qui permettent ensuite un flux tracé et ciblé. Lancé en avril dernier, opel.lineos.fr compte d’ailleurs 100 % d’inscrits chez les 230 distributeurs de la marque. « Lorsque les volumes s’étofferont, les réparateurs agréés de la marque qui ont une activité VO soutenue pourront sûrement s’approvisionner aussi par ce canal », note P. Peyrard. Près 40 % des ventes de VO seraient déjà opérées via ce portail privé. « L’objectif est de rationaliser le remarketing VO de la marque et viser une optimisation constante des process, donc des résultats », assure Xavier Diry, directeur d’AutoContact France (sur la photo). Au siège hexagonal d’Opel, Philippe Peyrard et l’équipe remarketing managée par Pascal Jeannot, responsable des ventes aux loueurs courte durée, étudient et valident les préconisations et les analyses du nouveau prestataire. Ils espèrent recommercialiser 4 000 véhicules en 2011 et même 6 000 unités à terme. « Cette année, en raison des incertitudes qui ont pesé sur Opel l’an dernier et la crise qui a frappé le marché de la location courte durée, nous tablons sur la recommercialisation de seulement 2 500 VO puisqu’il n’y a eu que 6 000 véhicules vendus aux loueurs courte durée en 2009 contre 10 000 unités d’ordinaire », détaille P. Peyrard qui fonctionne donc avec les loueurs sur une base d’un tiers de buy-back et de deux tiers de « risques ». « Ce contrat avec AutoContact a pour vocation de rééquilibrer ce ratio. À l’avenir, il y aura plus de buy-back. C’est ce que demandent les loueurs », ajoute-t-il. AutoContact France gère 127 000 véhicules et en revend 32 000, toutes marques, par an.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos