PSA-FCA : la fusion s’accélère ?

Publié le par

Annoncé en décembre 2019, les deux groupes automobiles espèrent finaliser leur rapprochement au plus tard d’ici à la fin du premier trimestre 2021.

© groupe PSA
© groupe PSA

Selon les dernières informations fournies par Reuters, la Commission européenne devrait prochainement autoriser le projet de fusion entre Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et PSA baptisé Stellantis. Grâce à ce mariage, Stellantis deviendra le quatrième constructeur automobile mondial et aura ainsi plus de poids face à ses concurrents de taille, à savoir le groupe Volkswagen, Toyota ou encore l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. En juin dernier, Bruxelles a ouvert une enquête portant sur la part de marché élevée que pourrait avoir Stellantis notamment sur le segment des utilitaires. Face à ces inquiétudes, PSA et FCA auraient alors proposé des concessions (toujours d’après Reuters) : renforcer Toyota sur le segment des utilitaires et autoriser certains de leurs concessionnaires à réparer des véhicules de marques concurrentes.

Par ailleurs, le 27 octobre 2020, « les deux conseils ont également approuvé que le groupe PSA puisse vendre jusqu’à environ 7 % du capital social de Faurecia avant la réalisation de la fusion et prendre d’autres mesures (autres que la vente additionnelle d’actions), afin de s’assurer que Stellantis n’acquiert pas le contrôle de Faurecia, conformément aux dispositions de l’accord de fusion initial. Ceci devrait faciliter l’obtention des approbations réglementaires nécessaires liée à la fusion ».

La fusion entre les deux parties permettra de rassembler douze marques automobiles (Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge, Ram, Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall). Le chiffre d’affaires global du constructeur italo-américain et du généraliste français est estimé à 170 milliards d’euros en 2019. Au cumul, ils ont vendu près de 8 millions de véhicules dans le monde.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos