PSA à la conquête de l’Amérique du Nord avec l’auto-partage

Publié le par

PSA a choisi d’amorcer sa conquête de l’Amérique du Nord armé d’une offre d’auto-partage élaborée avec son partenaire TravelCar, un premier pas avant la commercialisation de véhicules.

PSA à la conquête de l’Amérique du Nord avec l’auto-partage

Via sa marque Free2Move créée en septembre dernier, PSA ambitionne de promouvoir les nouvelles mobilités, propulsées au cœur de l’engagement sociétal du groupe dans le cadre de son plan Push-to-Pass. PSA concrétise aujourd’hui ses ambitions en Amérique du Nord avec le lancement d’une offre d’auto-partage. Élaborée avec TravelCar, start-up dans laquelle le groupe est récemment entré au capital, cette offre propose la location de voitures aux particuliers, d’abord à l’aéroport de Los Angeles, avant d’être déployée plus largement aux États-Unis. Les propriétaires de ces véhicules bénéficient d’un parking gratuit ou d’un tarif avantageux ainsi que d’une rétribution si le véhicule est loué. Les locataires profitent quant à eux d’un tarif de location environ 50 % moins cher qu’un loueur traditionnel, selon le constructeur.

La vente de véhicules à l’étude

Le lancement de ce service d’auto-partage constitue la première brique de l’édifice de PSA en Amérique du Nord. Le groupe français, via son entité Amérique du Nord, souhaite en effet d’abord lancer plusieurs services de mobilité avec ses différents partenaires avant de commercialiser des véhicules. Cette entité, rattachée à la direction des programmes et de la stratégie du groupe PSA, est dirigée par Larry Dominique. Fort d’une expérience de plus de 30 ans dans l’industrie automobile aux États-Unis, il a notamment travaillé chez GM, Chrysler, Nissan et a été plus récemment président d’Automotive Lease Guide et vice-président exécutif de TruCar.

300 millions de chiffre d’affaires générés par les nouvelles mobilités en 2021

À la question de savoir si ces nouvelles mobilités risqueraient de cannibaliser le chiffre d’affaires généré par les ventes de véhicules, Carlos Tavares, venu présenter la marque Free2Move, était resté confiant. « Nous ne sommes pas encouragés par le chiffre d’affaires mais par la préservation de la liberté de mouvement. De plus, il n’est pas certain que nous vendions moins de véhicules : avec un taux d’utilisation en hausse, le renouvellement du parc sera plus rapide. » Le groupe a par ailleurs calculé son retour potentiel sur investissement et souhaite générer, via ces nouveaux services de mobilité, un chiffre d’affaires d’environ 300 millions d’euros d’ici à 2021. Une proportion qui reste toutefois modeste au regard du chiffre d’affaires global qui devrait atteindre 60 milliards d’euros.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos