PSA adapte Vesoul à l’après-vente multimarque

Publié le par

Le constructeur a lancé un plan de modernisation de son centre logistique mondial de Vesoul pour répondre aux exigences de sa nouvelle stratégie de distribution de pièces de rechange multimarque. L’objectif est une baisse des coûts logistiques de 30 % et un doublement de la productivité d’ici 2019.

PSA adapte Vesoul à l’après-vente multimarque

La révolution logistique est en marche chez PSA. Cette transformation profonde passe en premier lieu par le centre de Vesoul. Créé en 1965, le magasin de pièces de rechange est au cœur de ce nouveau dispositif. « Le site accueille non seulement 500 000 m2 de stockage mais aussi une usine qui fabrique des pièces de rechange et un hub dédié à Mister Auto » explique Jean-Christophe Bertrand, directeur supply chain pièces de rechange de PSA. Déjà centre mondial de distribution pour les pièces de rechange des marques Citroën, DS et Peugeot, l’établissement accueille depuis quelques mois le stock principal du site internet Mister Auto. L’offre en pièces d’origine équipementiers arrive également progressivement dans les rayonnages. Autant de changements qui nécessitent une révision totale de la logistique du constructeur.

De 2 500 DOPR à 140 plaques en Europe

L’évolution est d’autant plus nécessaire que le schéma de distribution a changé. Les 2 500 distributeurs de pièces de rechange (DOPR) des marques Citroën, DS et Peugeot ont été résiliés pour passer à un système de 140 plaques, ouvertes aux investisseurs privés et à PSA Retail. Une nouvelle carte qui devrait être finalisée en juin 2017. En attendant, le site de Vesoul a lancé le plan Evolus pour abaisser de 30 % le ratio des coûts logistiques par rapport au chiffre d’affaires PR. Pour la partie fabrication (ferrage, cataphorèse, intérieurs), l’objectif est de faire reculer de 15 % le ratio des coûts de fabrication par minute de production. Ces deux points devraient être atteints d’ici 2019. Dans le même temps, l’activité du site devrait croître de 25 % autour de trois pôles : la pièce d’origine, la pièce multimarque et la fabrication. Cette hausse devrait surtout provenir du développement de la pièce issue des équipementiers. « Nous visons une augmentation du chiffre d’affaires PR de 10 % en 2018 et 25 % en 2021, essentiellement basée sur la pièce Eurorepar et la pièce d’équipementiers. La pièce d’origine devrait au moins se maintenir » explique Christophe Musy, directeur de PSA Aftermarket. En effet, un développement réussi des gammes multimarques ferait également remonter mécaniquement les ventes de pièces d’origine grâce à une reconquête du parc ancien des marques Citroën et Peugeot.

Photo : Groupe PSA Vesoul

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos