PSA casse la baraque en 2017

Publié le par

Le groupe vient de présenter un bilan positif pour l’année 2017, avec des résultats en hausse en matière de ventes, de chiffre d’affaires, de marge opérationnelle et de résultat net.

PSA casse la baraque en 2017

L’année 2017 restera dans les annales pour le groupe PSA. Entre le rachat d’Opel/Vauxhall et les succès commerciaux de Peugeot, le constructeur a réalisé un chiffre d’affaires de 65,2 milliards d’euros, en hausse de 20,7 % (Opel/Vauxhall inclus). Les ventes ont augmenté de 15,4 % pour atteindre 3,63 millions de véhicules. La marge opérationnelle a suivi le même chemin puisqu’elle s’élève à 6,1 % avec Opel/Vauxhall et qu’elle gagne un point supplémentaire sans comptabiliser les anciennes marques de GM. Ce résultat grimpe même à 7,3 % pour la seule division automobile de Peugeot Citroën DS. Le volume d’affaires de cette division s’établit à 40,7 milliards d’euros, en hausse de 9,9 % par rapport à 2016. Son résultat opérationnel progresse de 33,3 % avec 2,9 milliards d’euros. De son côté, Opel/Vauxhall représente 7,2 milliards d’euros pour un résultat opérationnel négatif de 179 millions d’euros. Au niveau du groupe, le résultat net ressort à 2,3 milliards d’euros, en hausse de 209 millions d’euros par rapport à 2016.

Plus qu’hier, moins que demain

Au sein du groupe, Banque PSA Finance a terminé l’année 2017 sur un résultat opérationnel courant de 632 millions d’euros, en progression de 10,7 %. L’équipementier Faurecia suit cette même tendance avec un résultat opérationnel de 1,1 milliard d’euros, soit une amélioration de 20,6 %. Autre élément intéressant de ces résultats, les stocks pour Peugeot Citroën DS s’élèvent à 416 000 véhicules, soit 10 000 de plus qu’à fin 2016. Fort de ces résultats encourageants, le groupe PSA confirme ses objectifs du plan Push to Pass, hors Opel/Vauxhall. Ces visées prévoient une croissance de 10 % du chiffre d’affaires entre 2015 et 2018 puis 15 % d’ici à 2021. Une augmentation qui devrait se traduire par une marge opérationnelle courante supérieure à 4,5 % pour la division automobile sur la période 2016-2018 et supérieure à 6 % en 2021.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos