PSA étudie le potentiel rachat d’Opel

Publié le par

PSA s’intéresse au rachat des activités européennes de GM, Opel et Vauxhall, dont les résultats ont été une nouvelle fois négatifs, et ce, pour la seizième année consécutive.

PSA étudie le potentiel rachat d’Opel

« Le groupe PSA confirme examiner avec General Motors de nombreuses initiatives stratégiques visant à améliorer sa rentabilité et son efficacité opérationnelle, y compris une acquisition potentielle d’Opel  ». C’est en ces termes que le groupe français a annoncé son intérêt pour le rachat des activités européennes de l’américain General Motor, soit Opel mais aussi Vauxhall, sous laquelle sont commercialisés les modèles de la marque au blitz au Royaume-Uni.

Une annonce qui intervient au moment où l’américain General Motor a déclaré pour la seizième année consécutive une perte qui s’est élevée à plus de 240 millions d’euros en 2016. Depuis 2000, les pertes cumulées atteignent même plus de 14 milliards d’euros. En parallèle, le groupe PSA, sauvé de la faillite en 2013 par l’entrée au capital du chinois Dongfeng et de l’État français, a affiché en 2016 d’excellentes performances avec des bénéfices nets qui ont atteint 1,2 milliard d’euros.

Une alliance scellée en 2012 déjà

Les deux constructeurs ne sont pas étrangers l’un à l’autre puisque liés par trois projets communs. Ces derniers sont le fruit de leur alliance scellée en février 2012, sous la présidence de Philippe Varin. À cette occasion GM entrait dans le capital de PSA à hauteur de 7 %, des parts finalement rapidement cédées en 2013 alors que PSA était au bord de la faillite.

Ainsi, tandis que le futur petit monospace de la marque au blitz emploiera la plateforme du prochain Citroën C3 Picasso, le successeur du monospace Opel Zafira sera produit à Sochaux sur les lignes de la Peugeot 3008 deuxième génération à partir de la plateforme EMP2. Enfin, dès 2018, les deux constructeurs prévoient d’étendre leur collaboration aux véhicules utilitaires, avec, du côté d’Opel, des versions sœurs des actuels Peugeot Partner et Citroën Berlingo en programmation.

Cette annonce semble en tout cas réjouir le monde automobile puisque l’action de PSA affichait une hausse de 3,54 % à 15 h 30 à 18,560 euros l’action tandis que celle de GM profitait d’une hausse de 1 %.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos