PSA Groupe fait tomber les murs de l’après-vente

Publié le par

PSA Groupe fait tomber les murs de l'après-vente

Pilier de son plan Push to Pass, l’après-vente est devenue un enjeu mondial pour PSA Groupe à travers ses trois marques Peugeot, Citroën et DS. Un plan que l’on peut qualifier de révolutionnaire, au moins en France, tant il casse complètement les codes qui existaient jusqu’à ce jour entre les réseaux constructeurs et les réparateurs indépendants y compris la réparation rapide.

Depuis des décennies l’après-vente était répartie pour moitié entre les constructeurs et les indépendants et les grossistes au niveau de la vente des pièces de rechange. D’un côté, les indépendants distribuaient les pièces d’origine fabriquées par les équipementiers en en retirant une marge très importante. Une marge qui aura fait les beaux jours des indépendants pendant plusieurs années et aura permis de constituer des réseaux dominés par l’Autodistribution ou encore Groupauto et Précisium. De leur côté, les constructeurs vendaient les mêmes pièces appartenant aux équipementiers mais avec leur propre boîte et leur propre logo. Une distribution lucrative certes mais handicapante tant au niveau prix que logistique par rapport aux indépendants. Mais cette répartition : c’était avant !

À l’assaut de la rechange indépendante

La nouveauté : PSA Groupe a décidé de tout bousculer afin de commercialiser également dans ses réseaux les pièces d’origine des équipementiers. Une vraie révolution, au moins en France, dont les conséquences pourraient être très importantes à moyen terme. Avec une puissance d’achat et une logistique écrasante par rapport à des acteurs indépendants comme l’Autodistribution ou encore Précisium, PSA Groupe s’installe désormais sur l’ensemble du marché de l’après-vente. Le plan est ambitieux… La présence d’une quarantaine de plaques PR dans l’Hexagone devrait permettre d’assurer la logistique tandis que l’accès aux ventes Internet avec Mister Auto est stratégique.

Un plan PR que peut craindre Renault aussi

Un plan qui dépasse également tout ce qu’a pu faire Renault en matière d’après-vente depuis plusieurs années. Même si le constructeur français domine encore l’après-vente dans l’Hexagone, il pourrait également faire les frais de ce nouveau plan. Dans les rangs de la rechange indépendante, l’inquiétude est palpable depuis plusieurs mois. Certains s’en émeuvent et crient au scandale contre PSA Groupe qui bousculerait les codes et casseraient les barrières établies. D’autres grossistes indépendants demandent "gentiment" aux équipementiers de refuser de vendre leur pièce d’origine chez PSA s’ils veulent conserver leur référencement chez eux. Dans la réalité du terrain économique, c’est impossible ! Même si quelques équipementiers protestent pour la forme... Il est impossible de résister à la puissance d’achat mondiale de PSA Groupe.

Vers une nouvelle concentration des acteurs indépendants

Attendons de voir son déploiement dans les réseaux PSA pour en juger, mais ce plan inédit aura sans doute des conséquences sur les différents acteurs de la rechange indépendante qui n’auront d’autre choix que de se rassembler pour atteindre une taille critique face à leur nouveau concurrent : PSA Groupe !

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos