PSA investit 100 millions d’euros dans une usine algérienne

Publié le par

En 2015 déjà, PSA avait annoncé la construction d’une usine en Algérie, initialement prévue en 2017. Si le projet a pris un peu de retard, il verra bel et bien le jour dans deux ans, à Oran.

PSA investit 100 millions d’euros dans une usine algérienne

Progressivement, PSA pose ses jalons sur le continent africain. Après être parti à la conquête du Maroc avec la construction d’une usine à l’horizon 2019, le groupe français installera un site en Algérie, pleinement opérationnel à la même date. Basée à Oran, cette usine est le fruit de la création d’une co-entreprise du groupe avec trois partenaires algériens que sont Condor Electronics, Palpa Pro et l’Entreprise Nationale de Production et Machines-Outils (PMO). Selon le quotidien algérien Liberté Algérie, l’accord prévoit également la création d’une académie de PSA en Algérie, permettant de former la main-d’œuvre algérienne et de développer les compétences dans le domaine de l’assemblage et de la construction des véhicules.

700 000 véhicules vendus d’ici à 2021

Selon l’accord signé, PSA détiendra 49 % du capital, soit une enveloppe de 100 millions d’euros. Dans cette usine seront produits des modèles uniquement destinés au marché local, dont la Citroën C-Élysée, la Peugeot 301 ainsi que la 308. Le premier véhicule sortira du site dans le courant de l’année prochaine, tandis que la capacité totale de 75 000 unités sera atteinte dès 2019. PSA espère vendre sur le marché algérien environ 700 000 véhicules en 2021, soit un peu moins du double du volume de 2016. L’année dernière, le groupe français y a écoulé 383 504 véhicules.

Mais pour PSA, cette implantation en Algérie est aussi l’occasion de confirmer de plus grandes ambitions en Afrique, comme l’explique Jean-Christophe Quemard, directeur de la région Moyen-Orient et Afrique. «  L’Algérie est un marché historique pour le groupe PSA et nous sommes particulièrement fiers de nous y implanter industriellement. Elle est au cœur de la région Moyen-Orient et Afrique qui est un levier majeur de l’internationalisation rentable du plan Push to Pass. »

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos