PSA parmi les meilleurs élèves de la transition bas carbone selon le CDP

Publié le par

L’organisation à but non lucratif Carbon Disclosure Project (CDP) vient de publier son classement des entreprises les plus performantes en matière de transition bas carbone. Une liste dans laquelle figure le groupe PSA depuis 2016.

© Groupe PSA.
© Groupe PSA.

Le groupe PSA conserve sa place dans la « Climate Change A-List » du Carbon Disclosure Project (CDP). Cette organisation à but non lucratif vient de publier son classement 2020, sur la base des données fournies par les entreprises pour l’année 2019. L’organisation prend en compte les actions des sociétés en faveur du climat, leur gestion des risques environnementaux et leurs objectifs dans ces domaines. Le constructeur français a fait son entrée dans ce classement en 2016. Près de 179 entreprises exerçant dans tous les domaines forment cette liste A. Le groupe PSA y figure aujourd’hui parmi d’autres marques comme Ford, Hyundai, Kia et Toyota. Pour Carlos Tavares, cette sélection est une reconnaissance du travail effectué par les équipes du groupe. Cependant, le dirigeant ne manque pas de souligner que « pour lutter contre le changement climatique, tous les secteurs économiques devraient être contraints de faire des efforts de réduction proportionnels à leur quantité d’émissions, et au même rythme. Cela aiderait les consommateurs à faire leurs propres arbitrages sur leurs émissions de CO2, entre ce qui est indispensable et ce qui l’est moins, étant donné la nécessaire révolution des habitudes de consommation recommandée par les scientifiques, au regard de l’urgence climatique ».

Démarche reconnue

Ce résultat intervient un mois après la première place obtenue par PSA dans le « Climate and Energy Benchmark », réalisé par World Benchmarking Alliance (WBA). Un classement qui rassemble les constructeurs les plus proactifs en matière de véhicules à faibles émissions et de nouvelles technologies. En novembre dernier, les objectifs de réduction de CO2 de PSA Automobiles SA ont été certifiés par SBTi comme conformes aux réductions nécessaires à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. Ces résultats sont dus à la volonté de transparence prônée par Carlos Tavares après l’affaire du Dieselgate de Volkswagen. Largement basé sur les moteurs diesel, PSA avait alors mis en avant l’emploi systématique du filtre à particules sur ses véhicules. La firme avait alors entamé un basculement vers l’hybride rechargeable et l’électrique, tout en jouant la carte de la transparence en matière de rejets polluants et de consommations de carburants.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos