PSA résilie la plateforme Distrigo de Midi Auto

Publié le par

Le groupe PSA vient de résilier le contrat de distribution de pièces de rechange de la plateforme Distrigo du groupe Midi Auto appartenant à Bernard Hory. Le distributeur a saisi en référé le tribunal de commerce de Paris, dont la décision devrait intervenir le 5 décembre.

PSA résilie la plateforme Distrigo de Midi Auto

Le 14 novembre dernier, la plateforme Distrigo du groupe Midi Auto a reçu un courrier électronique de résiliation de la part du groupe PSA. Ce centre logistique implanté à Quéven (Morbihan) a réalisé un chiffre d’affaires de 10,5 millions d’euros en 2017 et visait un volume de 30 millions d’euros en 2018. Une croissance qui ne laissait pas présager d’une telle issue. Pour mémoire, le groupe Midi Auto de Bernard Hory est un poids lourd de la distribution des marques Citroën, DS et Peugeot en France avec près de 25 points de vente. Cela n’a pas empêché le constructeur de résilier le contrat de distribution de pièces de rechange du groupe, obtenu en 2017 à l’issue du déploiement de la nouvelle stratégie après-vente de PSA. Le groupe reproche à son distributeur d’avoir revendu des pièces à la société Autopuzz. Cette dernière est une filiale de Midi Auto dont l’activité est centrée sur le e-commerce et la vente de pièces sur internet. Ce rôle de revendeur ne rentrerait pas dans le cadre du contrat Distrigo selon PSA. Un fait contesté par Midi Auto, qui a saisi en référé le tribunal de commerce de Paris. Après avoir entendu les deux parties le 29 novembre, le tribunal devrait rendre sa décision mercredi 5 décembre. L’enjeu est non seulement la poursuite des activités de distribution de pièces mais surtout la pérennité des 52 emplois assurés par la plateforme.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos