Pari réussi pour WeShare qui convoite l’Europe

Publié le par

En six mois de mise en service, la flotte WeShare de Berlin a effectué plus de 3 millions de kilomètres, c’est-à-dire quatre à cinq trajets par véhicule et par jour.

© Volkswagen.
© Volkswagen.

Depuis son introduction en juin dernier en Allemagne, WeShare, le service d’auto-partage de véhicules en free-floating de Volkswagen a su séduire les automobilistes. Sur les 50 000 clients inscrits au service, près de trois quarts d’entre eux sont considérés comme des utilisateurs actifs (ils ont utilisé au moins une fois le service). Au cours des six derniers mois, la flotte WeShare de Berlin a effectué plus de 3 millions de kilomètres à bord des 1 500 e-Golf déployées, soit l’équivalent de quatre à cinq trajets par véhicule et par jour en moyenne.

Fort de ce succès, le constructeur Volkswagen, propriétaire de WeShare, ambitionne d’étendre son offre de mobilité à sept autres villes allemandes en 2020, avant de la déployer dans d’autres pays européens : Prague et Hambourg au printemps puis Paris, Madrid, Budapest, Munich et Milan dans les prochains mois. Une flotte composée de 8 400 véhicules 100 % électriques sera disponible dans chaque agglomération. Si à Prague et Budapest, WeShare mettra en service des Skoda Citigoe iV 100 % électriques, en Allemagne, en France, en Espagne et en Italie, la flotte sera composée des Volkswagen e-Golf, e-up ! et ID.3 à compter du second semestre. « Pour nous, 2020 sera une année de croissance exponentielle, garantit Philipp Reth, P-DG de WeShare. Nous sommes convaincus que l’auto-partage free-floating 100 % électrique jouera un rôle de transition essentiel et évolutif dans le secteur de la mobilité partagée et durable pendant toute la période qui précédera l’arrivée des systèmes de transport automatisés ».

Dans sa ville test berlinoise, Volkswagen a été confronté au manque d’infrastructures de charge publique. Pour y remédier, la marque a créé un partenariat avec le groupe Schward. Toutefois, ce problème pourrait bien se poser de nouveau puisque bon nombre de centres urbains européens manquent cruellement de stations de recharge. Ainsi, WeShare a déjà fait part de son intention de développer d’autres partenariats, si possible en coopération avec les villes. « Nous espérons recevoir le soutien des villes, par exemple, au niveau des tarifs de stationnement des véhicules d’auto-partage ou de la désignation des nouveaux espaces dédiés à l’auto-partage dans l’espace public, afin d’inciter les utilisateurs potentiels et de rendre l’auto-partage encore plus intéressant et pertinent », insiste Philipp Reth.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos