Péages : et pourquoi pas d’obligations de résultat aussi pour les sociétés d’autoroutes ?

Publié le par

Péages : et pourquoi pas d’obligations de résultat aussi pour les sociétés d'autoroutes ?

Les faits :

Autoroute A71 samedi matin entre Orléans et Bourges… 50 minutes perdues juste parce que la file de gauche était encombrée par un véhicule immobilisé et qu’il fallait attendre la dépanneuse dixit radio 107.7. Le passage à une file générant près de 10 kilomètres de bouchon… et un planning chamboulé pour votre serviteur.

Réflexion :

La SNCF compense bien les préjudices liés aux retards alors pourquoi pas les sociétés d’autoroute ? J’ai donc fait une demande à Vinci sur son site dans le cas précis, service réactif et satisfaisant sur la forme, voici leur réponse et intéressons-y-nous pour le fond :

« Monsieur, votre message nous signalant les difficultés que vous avez rencontrées sur l’autoroute A71 le 3 mars dernier a retenu toute mon attention. Notre société, sait que la plupart des automobilistes choisissent l’autoroute pour le gain de temps qu’elle procure. Nos services s’efforcent de vous garantir les meilleures conditions de circulation. Toutefois, les perturbations de trafic sont parfois liées à un évènement imprévisible comme cela s’est produit le jour de votre déplacement. Cela a nécessité l’intervention des équipes de Vinci Autoroutes, des services de secours et des dépanneurs. Je conviens que ceci a fortement perturbé le trafic et croyez bien que je regrette ce fait à caractère exceptionnel et la gêne que vous avez subie. Effectivement, à 10 h 31, un accident s’est produit au kilomètre 125 +800 de l’autoroute A71, impactant les deux voies de circulation et occasionnant un bouchon. Cette information, régulièrement actualisée était diffusée par le biais de radio Vinci Autoroutes 107.7 et nos panneaux lumineux. Je vous assure que les équipes de Vinci Autoroutes, les services de secours et les dépanneurs ont œuvré sans relâche avec pour objectif de rendre la circulation au plus vite à l’ensemble des automobilistes. Le désagrément que vous avez subi ce jour-là et que nous ne pouvons que regretter est lié à un évènement exceptionnel indépendant de notre volonté. Dans ce type de situation, les sociétés gestionnaires d’autoroutes ne peuvent être tenues pour responsables des perturbations du trafic. Nous ne pouvons donc pas donner une suite favorable à votre demande de remboursement. »

Ma conclusion subjective :

L’obligation de résultat s’impose bien aux réparateurs agréés, alors pourquoi pas aux sociétés d’autoroutes agréées elles aussi !!! (Ce ne serait que justice). Et je ne parle pas des naufragés de la semaine passée sur les autoroutes du côté de Montpellier !

Et vous, quel est votre point de vue ? jlchotard@agence-k.fr

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos