Penser aujourd’hui la distribution automobile de demain

Publié le par

Penser aujourd’hui la distribution automobile de demain

La mutation digitale d’il y a peu et maintenant la transition énergétique vont bientôt terminer de modifier nos habitudes et comportements industriels et commerciaux. Face à un ras de marée par certains annoncé, on peut croire que les entreprises qui prendront à temps les bonnes résolutions pour engager cette transition en tireront un avantage majeur. Pour les distributeurs automobiles aussi l’enjeu est de taille. Sans chercher à entrer dans le détail pratique des actions à mener, la compilation de plusieurs études récemment parues ouvre 3 pistes de réflexion pour préparer l’évolution des esprits et des organisations pour que l’entreprise et ses salariés vivent une meilleure période que la précédente.

Flexibilité et délocalisation du travail

En France, la culture du présentéisme est encore très forte. Beaucoup de salariés sont encore jugés sur leur capacité à arriver en avance et être à leur poste ou au bureau le plus longtemps possible quand l’efficacité au travail et le temps de présence ne sont plus corrélées.

Une première étude affirmerait que 79 % des salariés souhaiteraient travailler à l’extérieur de l’entreprise, que parallèlement 83 % des collaborateurs estimeraient qu’il n’est pas utile pour eux d’être au bureau pour être productifs, que 43 % d’entre eux pensent qu’ils seraient plus productifs chez eux, et que 70 % des 18-40 ans désirent plus de mobilité au travail.

Bien sûr, nous sommes tous différents, mais il est probable que chaque entreprise compte quelques employés qui désirent eux aussi ne pas être liés à un poste de travail en un lieu trop précis, et dont le travail ne nécessiterait au fond pas une présence constante. Fournir un cadre de travail approprié en encourageant le télétravail permettrait à une entreprise de tirer meilleur parti de ce genre de profil notamment chez les nouvelles générations. Initier une organisation et un management moins rigides participerait à une évolution de culture mais serait aussi une bonne affaire. Cependant toute initiative de délocalisation ne prendrait de sens que si chaque collaborateur a accès aux outils nécessaires pour maintenir et accroître sa productivité où qu’il se trouve.

Donner l’accès aux technologies dernier cri

L’accès à des technologies adaptées et modernes comme les communications par Cloud, la téléphonie mobile 5G et les assistants virtuels s’avère être un des enjeux les plus importants du monde du travail de demain. Pour cette raison, la période actuelle est sans doute la bonne et peut être l’une des dernières pour saisir l’opportunité de moderniser les outils de travail et de communication. Nous constatons chaque jour que nos candidats maitrisent peu ces technologies alors qu’ils travaillent sur des logiciels internes au quotidien.

La flexibilité du travail née grâce aux nouveaux outils de communication devrait ouvrir de nouvelles perspectives de productivité, en permettant aux collaborateurs à distance de travailler efficacement tout en restant en contact avec leur groupe de travail.
En fournissant des outils appropriés à ses salariés pour qu’ils travaillent de manière flexible, une entreprise garantirait l’efficacité de chacun et attirerait mieux les Millenials qui devraient selon une seconde étude représenter 75 % des actifs souhaitant utiliser les dernières technologies en 2025. A noter encore qu’en France, 48 % des salariés estimeraient que leur employeur ne leur fournirait pas la technologie nécessaire pour travailler efficacement et que 22 % la déclareraient obsolète dans une troisième publication.

Penser flexible sans isoler les télétravailleurs

Si planifier, prévoir et anticiper restent des clés de succès, trop s’attacher à des plans établis peut être nuisible à la productivité d’une équipe ou aux capacités de réaction d’une entreprise. Les nouvelles générations souhaitent plus de flexibilité, de fait celles-ci recherche l’entreprise capable de s’adapter aux nouvelles situations et de revoir les stratégies en place.

Cependant et bien que les moyens de communications n’aient jamais été aussi nombreux et efficaces en nous permettant de communiquer à distances pour continuer à travailler en équipe, l’humain reste un être social pour qui l’échange par téléphone n’est pas aussi gratifiant que le face-à-face.

Il faut ainsi rester humble et ne pas oublier les visages des employés distants au profit de noms à qui on envoie des mails. De l’aveu même des candidats rencontrés les réunions par conversations vidéo sont perçues comme plus productives.
Le succès d’une entreprise reposant en grande partie sur la cohésion entre ses membres les précédents constats ne peuvent que nous conforter à créer et maintenir ce lien social comme ingrédient indispensable à la réussite.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche
EVENEMENT A LA UNE