Peugeot 508 SW : un break pour séduire

Publié le par

Peugeot poursuit le renouvellement de sa famille 508 avec la commercialisation de la version break. Une carrosserie importante puisqu’elle devrait représenter 50 % des ventes sur le marché français.

Peugeot 508 SW : un break pour séduire

Malgré le succès des 3008 et 5008, la 508 s’impose comme le haut de gamme de Peugeot. La marque est fière de son vaisseau amiral, qui a nécessité de nombreuses évolutions en matière de méthodes de travail et d’industrialisation. Un cap délicat à franchir puisque les livraisons ont été retardées en raison d’un niveau de qualité jugé insuffisant en sortie de chaine. « Nous voulons que les voitures soient au niveau de qualité que nous souhaitons » confirme Bernard Hesse, chef de projet 508 chez Peugeot. Ces réglages ont donc entrainé du retard dans les livraisons mais la firme ne veut pas décevoir les premiers clients de son nouveau haut de gamme. Aujourd’hui, les délais de livraison sont « raisonnables » selon Guillaume Couzy, directeur de Peugeot France. Un point important au moment ou la marque lance la version break.

Carrosserie de conquête

Les breaks dérivés des berlines sont de plus en plus rares chez les constructeurs. Aujourd’hui, les deux versions sont souvent conçues en même temps, ce qui est le cas de la 508. Le même soin a été apporté au design des deux modèles et cela se voit. La ligne du break est aussi basse que celle de la berline et le hayon ne dénature pas le profil du véhicule. Peugeot n’a pas cherché à concevoir le break le plus logeable mais le plus racé. En effet, la 508 SW figure parmi les breaks les plus séduisants du segment. Malgré ce parti pris, le volume de chargement est plutôt préservé. Avec 530 litres, le coffre reste dans la moyenne du segment. Un espace qui monte à 1 780 litres avec la banquette arrière rabattue.

Cette 508 SW arrive sur un segment favorable au break, notamment sur les marchés d’Europe du nord. Près de 60 % des modèles vendus sur le vieux continent sont des breaks. Cette proportion atteint 50 % en France mais l’Allemagne à elle seule concentre 40 % des immatriculations totales de breaks du segment. Peugeot retrouve des adversaires de taille sur ce créneau, dont le trio de tête est formé par la VW Passat SW, L’Audi A4 Avant et la Mercedes Classe C. La nouvelle 508 SW arrive avec l’ambition de conquérir de nouveaux clients sur ce segment, en s’appuyant notamment sur son design particulièrement soigné. La marque espère élargir sa clientèle en attirant des acheteurs plus jeunes. « Les clients particuliers et professionnels sont quasiment identiques, seule leur situation familiale diffère. Nous voulons conquérir des clients de marques allemandes, comme nous l’avons déjà fait avec 3008 et 5008 » explique G. Couzy. Un objectif qui doit permettre à Peugeot de prendre la première place du segment en France et de poursuivre sa progression sur le marché allemand. Ainsi, le taux de conquête de ce nouveau modèle devrait s’élever à 50 %. Un élément important sur un segment en repli, sur lequel les volumes de la nouvelle 508 devraient être plus faibles que l’ancienne génération.

Diesel majoritaire

Depuis la commercialisation de la 508 le 7 octobre, plus de 6 000 commandes ont été enregistrées. « Notre objectif est d’atteindre 20 000 ventes globales dont 10 000 breaks » ajoute G. Couzy. Le mix en matière de finitions devrait être plus élevé que la précédente version grâce à son positionnement plus premium. Si l’essence domine dans les premières commandes en raison de la part importante de clients particuliers, le diesel devrait rester majoritaire en année pleine. Pour ce type de motorisation, les tarifs débutent à 32 300 euros (1,5 l BlueHDI 130 BVM6 Active) et culminent à 47 600 euros (2 l BlueHDI 180 EAT8 GT). A l’image de la berline, le break 508 est disponible avec le 1,5 l BlueHDI 130 chevaux mais aussi le 2 l BlueHDI en 160 et 180 chevaux. En essence, les prix vont de 34 600 euros (1,6 l PureTech 180 EAT8 Active) à 46 000 euros (1,6 l PureTech 225 EAT8 GT). Ces deux versions sont uniquement disponibles avec la transmission automatique à 8 rapports. La propulsion hybride rechargeable devrait arriver sur le marché en novembre 2019.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos