Peugeot fait rugir sa 208

Publié le par

Avec sa nouvelle star, Peugeot aspire à une position de leader sur le segment B et sur un front de berlines familiales et compactes où se côtoient plus de vingt concurrentes.

Peugeot fait rugir sa 208

En lançant à la fin mars sa 208, Peugeot entend bien redevenir dès 2013 leader sur un segment B qui génère 30,2 % des immatriculations (4 123 000 unités) du marché continental. Et cela, tout en renforçant ses positions dans le reste du monde…

À plus court terme, la marque ambitionne de livrer 250 000 exemplaires de son nouveau numéro sur le Vieux Continent durant l’exercice en cours. Il convient de souligner que la 208 sera produite à 550 000 unités par année pleine dans les trois usines (dont celle de Mulhouse) vouées à sa fabrication. Pour mémoire, la 208 s’inscrit dans la lignée des séries 200 qui ont conquis 15 millions de clients depuis l’avènement de la 205 au début des années 80.

Plus compacte

Longue de 3,96 mètres et plus compacte que la 207 de 7 cm, la star de Peugeot pèse également 110 kilogrammes de moins que son aînée. Cette voiture atypique, dont le programme de réalisation a coûté 30 % de moins que celle qu’elle remplace (grâce à l’exploitation d’un sous-bassement issu de 207, de composants partagés, et d’une optimisation industrielle), est commercialisée d’emblée en versions trois et cinq portes. Bénéficiant d’une aérodynamique améliorée, elle va par ailleurs utiliser une nouvelle génération (code EB) de moteurs 3 cylindres essence qui seront disponibles à compter de l’été. La firme au lion annonce une diminution des émissions de C02 de 46 g/km par rapport à une 207 dotée d’un moteur essence d’entrée de gamme. Tout comme elle annonce une baisse moyenne de 34 g/km. Le tout, pour une consommation moyenne sous la barre de 4 litres aux 100 kilomètres. Enfin, la gamme proposée hérite, pour l’essentiel de son offre, de l’accès au système de micro-hybridation Stop & Start.

À bord

Plus petite, plus légère, plus silencieuse, moins gourmande et plus écologique, la 208 présente les qualités routières inscrites dans l’ADN de Peugeot. Profitant d’un ESP en série, elle va héberger sous capot cinq moteurs diesel : deux 1.4 l HDi FAP de 50 KW (68 ch) avec une boîte 5 vitesses manuelle ou pilotée ; deux 1.6 e-HDi FAP de 68 KW (92 ch) avec une boîte manuelle de 5 vitesses ou boîte pilotée à 6 vitesses ; un 1.6 l e-HDI FAP 84 de KW (115 ch) associé à une boîte manuelle 6 vitesses. Elle utilisera de même cinq moteurs essence.

Mais c’est par son ergonomie et l’organisation d’un habitacle particulièrement confortable, et par la richesse de l’équipement de son poste de conduite, que la 208 a pris une longueur d’avance sur ses concurrentes. De fait, elle offre à la plupart de ses acquéreurs, c’est-à-dire dès son deuxième niveau d’équipement, un écran tactile d’assistance et de vie à bord au graphisme soigné et à l’utilisation simplifiée… De même, son tableau de bord a été conçu pour favoriser un mode de vision de type « tête haute ». L’ensemble étant enfin complété par une mise la disposition élargie d’un toit panoramique.

Commerce

Côté commerce, Olivier Veyrier, directeur du commerce France de la marque, confirme que cette débutante bénéficie de prix nettement favorables, tant par rapport à sa concurrence que vis-à-vis de la 207, en termes de rapport prix/produit. Sa tarification devrait débuter à hauteur de 11 950 euros pour une Access 3 portes dotée d’un moteur essence de 68 chevaux/3 cylindres, avant de monter à un niveau maximum de 21 950 euros pour une Féline 5 portes équipée d’un moteur HDI de 115 chevaux. Ayant fait l’objet d’un pré-lancement avec campagne de publicité et marketing direct à la clé, qui avaient déjà généré un portefeuille de 3 700 commandes au pointage du 20 mars, la 208 sera officiellement présentée dans les showrooms à partir du 31 mars et du 1er avril, lors d’un week-end Portes ouvertes.

« Notre ambition est de prendre 100 000 commandes de ce modèle d’ici à fin décembre, puis plus de 140 000 en année pleine au sein de l’Hexagone », poursuit le directeur du commerce France du Lion. Avant de souligner que cette berline compacte a pour mission de devenir leader sur son segment, comme l’était la 207, en accaparant 22 à 24 % du segment B2. Étant entendu que l’ensemble du segment B engendre 32 % des immatriculations de voitures neuves du marché tricolore (un ratio équivalent à son taux européen). Plus formellement, les représentants du constructeur déclarent que l’objectif de vente de cette année doit correspondre à un volant de 92 000 unités.

Conquête et mix

Côté conquête, la 208 aura à cœur de s’attirer les faveurs des 800 000 détenteurs de 207 et de 206 Plus. Peugeot vise une population plus féminine qu’auparavant et espère attirer des clients souhaitant faire l’acquisition d’un second véhicule. Concernant les mix, O. Veyrier considère que cette star a vocation à être distribuée à 60 % en version diéselisée, dans deux tiers des cas en 5 portes (pour un tiers de 3 portes). Enfin, elle devrait être immatriculée à 75 % auprès des particuliers (hors achats de loueurs et comptabilisation des véhicules de démonstration du réseau). Le reste, allant enrichir les flottes des entreprises.

Tout en réaffirmant que l’objectif global pour 2012 est l’obtention d’une part de marché VP/VU d’au moins 17,3 %, puis en notant que les distributeurs de Peugeot ont dégagé une marge globale de rentabilité sur chiffre d’affaires HT de 1,1 % au titre de 2011, ce responsable insiste sur le fait que les atouts tarifaires du nouveau numéro de Peugeot sont de nature à éviter aux concessionnaires une démarche de remises. Cela va leur permettre de tenir leurs prix et ainsi préserver une marge de rentabilité vitale pour soutenir leurs activités.
La 208 est un joker de plus dans un portefeuille qui devient toujours plus attractif !

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos