Peugeot fait un retour remarqué en Tunisie avec le Pick Up

Publié le par

En plein salon de Francfort et ses expositions statiques, la marque au lion a démontré toute son agilité en présentant à Hammamet son Pick Up destiné au marché tunisien, une zone stratégique où Peugeot conserve une incroyable notoriété.

Présenter un nouveau véhicule lors de l’ouverture du salon de Francfort : il fallait oser ! Peugeot l’a fait sciemment, comme un clin d’œil pour démontrer sa volonté d’investir désormais l’international et de signer un retour en Afrique et notamment en Tunisie, pays que la marque avait quitté lors de l’arrêt de la production de son 504 Pick-up en 2005. Un segment pourtant très porteur puisqu’il représente actuellement 10 % du marché en Afrique subsaharienne et au Maghreb avec 56 000 immatriculations par an.

Sur les traces de la 403 bâchée

«  Peugeot is back in Afrique  », résume Jean-Philippe Imparato, directeur de la marque Peugeot, à l’occasion de la présentation de ce Pick Up à Hammamet, en Tunisie. Le Lion démontre encore une fois son envie d’aller de l’avant et de reprendre rapidement pied sur un marché naturel pour la marque. De nombreux officiels et ministres tunisiens étaient présents pour saluer cette initiative. Mieux, le montage du véhicule sera réalisé en Tunisie. Dans la région, personne n’a oublié les 403 ou 404 bâchées comme le 504 Pick-up qui lui succéda en 2005, dernière année de production au Nigeria.

Un retour agile et pragmatique en Afrique

Basé sur le Dongfeng Rich, lui-même issu d’une base Nissan, le nouveau Peugeot Pick Up sera disponible sur le marché africain en septembre prochain. Dans le cadre de son accord avec le chinois Dongfeng, Peugeot bénéficie d’un modèle qui a fait l’objet de deux ans de développement. «  Le Pick Up Peugeot est issu de plusieurs partenariats  », explique Jean-Christophe Quémard,
directeur Afrique et Moyen-Orient, à la manœuvre avec Jean-Philippe Imparato pour réaliser ce retour sur le marché africain où les pays sont le plus souvent fermés aux importateurs. Un accord qui permet à Peugeot de profiter de ce modèle fabriqué dans l’usine de Zhengzhou et lui-même issu d’un partenariat avec Nissan avec le Navara.

Un partenaire local solide : la STAFIM

La clé de ce retour en Tunisie : un partenariat historique depuis 87 ans avec l’importateur et distributeur tunisien, la STAFIM, qui ouvrira une unité d’assemblage près de Tunis entièrement dédiée à ce nouveau Pick Up à partir
de CKD en provenance de Chine. Dès la mi-2018, une capacité de 1 200 unités est annoncée pour une montée en charge jusqu’à 4 000 unités afin d’exporter le Pick Up dans les pays de la région lorsque cela sera possible.

Un véhicule dédié au marché local

Sur ce marché du pick-up africain et ses routes très escarpées, bien différent des modèles premium des villes européennes que l’on connaît aujourd’hui, Peugeot
a dans le viseur son principal concurrent local, le D Max d’Isuzu. Ce dernier est vendu à 4 000 unités par an en simple et double cabine. De son côté Peugeot a opté pour une version double cabine. Avec un tarif non encore dévoilé mais annoncé comme très compétitif, le Pick Up Peugeot est proposé avec une ceinture de caisse haute, une face avant verticale et une garde au sol de 210 à 215 mm suivant la version. Doté d’une large calandre, ce modèle, en version 4x4 et 4x2 en propulsion, accueille en son centre l’emblème du lion tandis que le lettrage de la marque embouti sur la ridelle arrière n’est pas sans rappeler ses illustres aînés 404 et 504. À noter que dans cette version double cabine, la benne possède des dimensions de 1,4 m de long sur 1,39 m de large. Ce Pick Up est équipé d’une motorisation diesel Euro 4 avec un moteur longitudinal
2.5 turbo diesel à rampe commune pour 110 ch et 280 Nm, le tout associé à une boîte de vitesse manuelle à 5 rapports.

Rappelons que le groupe PSA devrait commercialiser 500 000 voitures en 2017 dans cette région Afrique Moyen-Orient dont 350 000 en Iran. En panne depuis deux ans, le projet d’usine d’assemblage à Oran en Algérie visant la production
de 25 000 puis 100 000 unités par an pourrait se concrétiser dans les mois à venir.

Photo : A Hammamet, le 13 septembre dernier, l’ancien ministre des transports Abderrahim Zouari, PDG de la Stafim, importateur et distributeur exclusif de la marque en Tunisie, et Jean-Philippe Imparato, directeur de la marque Peugeot.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos