Peugeot redynamise la berline avec la 508

Publié le par

Peugeot poursuit son offensive produit avec le renouvellement de la berline 508. Un modèle important pour les ventes flottes malgré un segment en repli. Face à ce désamour, la marque au lion a sorti ses griffes pour concocter une berline qui renvoie les SUV au rang de porte-bagages.

Peugeot redynamise la berline avec la 508

Peugeot a bâti une partie de son succès commercial actuel sur les SUV et Crossover 2008, 3008 et 5008. Cependant, la marque n’abandonne pas le segment plus traditionnel de la berline classique. Au contraire. Pour remplacer sa 508, le Lion a affuté ses griffes pour concocter une berline aussi dynamique dans ses lignes que dans son comportement. « Nous voulons redonner l’envie d’une berline » souligne Gilles Vidal, directeur du style Peugeot. Une conception qui passe par une longueur raccourcie de 8 cm et une largeur augmentée de 3 cm par rapport à sa devancière. Au-delà de ces dimensions, le constructeur a fait évoluer ses méthodes de conception et de production pour concrétiser les idées de ses designers. Un fait suffisamment rare pour être précisé. En effet, le profil abaissé a été obtenu grâce à l’utilisation de portes sans montants supérieurs.

Cette architecture inédite chez Peugeot a nécessité le recours à de nouveaux fournisseurs, spécialisés dans les joints et les mécanismes de vitres spécifiques à ce type de fermeture. Un autre élément important est la traverse supérieure arrière. Cette dernière, située au-dessus de la lunette arrière, est beaucoup plus compacte. L’enjeu consistait à préserver la garde au toit pour les passagers arrière ainsi qu’une bonne accessibilité au coffre. L’adoption de cette architecture a eu lieu grâce à l’observation de la concurrence, notamment du côté de Munich. Une évolution qui s’est traduite par une adaptation de la production du véhicule. « Nous voulions faire un véhicule différent, plus original. Au début du projet, nous étions même partis sur l’idée d’une berline fastback » confie l’un des responsables du projet.

Travail sur les valeurs résiduelles

Si le design de la 508 a été soigné par la marque, les valeurs résiduelles ont été l’objet d’un soin particulier. Un élément capital pour un véhicule dont 65 % des ventes seront réalisées auprès des professionnels. « Nous avons présenté le véhicule aux coteurs 18 mois avant sa sortie et tous les 6 mois afin qu’ils nous donnent leur avis sur la qualité perçue et la valeur résiduelle » explique Bernard Hesse, chef de projet Marque de la 508. Ce travail a permis de proposer trois ans de garantie sur le modèle aux clients professionnels. Un allongement qui pourrait concerner les particuliers, même si la marque n’a pas confirmé officiellement l’information.

Pour réussir son entrée sur le marché des flottes, le nouveau modèle bénéficie aussi de deux finitions réservées aux professionnels. Peugeot a également travaillé sur la réparabilité de la voiture pour arriver à un coût de détention compétitif. La firme a mis toutes les chances de son côté pour prendre la tête du segment D. Un pari réaliste face à des concurrentes comme la Renault Talisman, la VW Passat, l’Opel Insignia, la Ford Mondeo. Peugeot vise même des modèles premiums comme la BMW Série 3, la Mercedes Classe C et l’Audi A4. Cependant, la voiture qui a servi de référence au constructeur pour les versions GT est la VW Arteon, puisque la marque souhaite se positionner sur le créneau des « généralistes premiums ».

Dynamisme au menu

Dans sa définition haut de gamme 225 ch EAT8 GT, la 508 n’a pas à rougir de la comparaison avec les berlines allemandes équivalentes. Son moteur associé à la suspension pilotée et à une boîte EAT8 réactive donne un résultat détonnant. Sans être une véritable sportive, la berline fait oublier ses dimensions. Sur petites routes sinueuses, il est possible d’adopter un rythme élevé en conservant une tenue de route rigoureuse et un dynamisme enthousiasmant. D’un virage en épingle à l’autre, le châssis ne bronche pas et les pneus Michelin Pilot Sport 4 spécifiques travaillent sans pour autant souffrir. De quoi séduire une clientèle de particuliers plus jeunes que l’acheteur moyen de ce type de berline, comme l’espère Peugeot. Cependant, la 508 s’en sort également avec les honneurs dans des versions plus raisonnables, à l’image du diesel 130 chevaux, qui constituera sans doute le gros des ventes. Avec deux moteurs essence (180 et 225 chevaux) et trois diesel (130 ch, 160 ch et 180 ch), le choix s’avère large pour les clients particuliers et professionnels. Il se restreint cependant en matière de transmission puisque la seule boîte manuelle est disponible sur le diesel de 130 chevaux. Une volonté affichée de la part de Peugeot afin de minimiser les émissions de CO2.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos