Pièces de rechange en ligne : qui sont les acheteurs ?

Publié le par

Le commerce sur internet se développe et le secteur de la pièce de rechange automobile n’échappe pas à la règle. Le Fiev, syndicat des fabricants d’équipements et de pièces pour automobiles, a dressé le portrait de l’acheteur type de pièces en ligne.

Pièces de rechange en ligne : qui sont les acheteurs ?

Le commerce en ligne de pièces de rechange présente un fort potentiel de développement : en effet, si 58 % des achats sur internet concernent les vêtements, 41 % les chaussures ou encore 35 % les appareils multimédia, seuls 20 % des internautes se procurent des pièces détachées en ligne, 6 % des véhicules.
Pour mieux connaître les habitudes de consommation de cette frange de clients friands de pièces détachées en ligne, le syndicat a mené une enquête auprès de 4 000 consommateurs de pièces automobiles : âge de leur véhicule, fréquence de leur utilisation, kilométrage moyen, tout a été passé au crible.

Il en ressort que les clients de pièces en ligne restent proportionnellement plus motorisés que les acheteurs sur internet en général et encore davantage que l’ensemble de la population française. En clair, plus un foyer compte de véhicules, plus il est enclin à acheter ses pièces de rechange sur le net. La preuve en chiffres : alors que 4,8 % des foyers de France métropolitaine possèdent trois véhicules ou plus, -6 % parmi les acheteurs sur internet -, cette proportion passe à 12,4 % pour les acheteurs de pièces sur internet.

56 % des acheteurs de pièces en ligne possèdent un VO

Le portrait-robot du véhicule de l’acheteur de pièces de rechange sur internet : le kilométrage moyen des véhicules atteint 120 000 kilomètres avec des propriétaires souvent sur la route. Plus de 70 % des clients de pièces sur internet utilisent leur véhicule tous les jours de la semaine ; 23 % deux à trois jours par semaine et éventuellement le weekend.
On aurait tendance à penser que plus un véhicule prend de l’âge, plus son propriétaire s’approvisionne sur internet pour ses pièces de rechange… Ce qui n’est pourtant pas tout à fait vrai selon le Fiev.

Cette affirmation correspond certes bien au comportement que l’on peut observer chez les conducteurs de VO, mais pas chez ceux qui possèdent un VN.
Ainsi, 56 % des acheteurs de pièces de rechange en ligne possèdent un véhicule d’occasion : 33 % d’entre eux conduisent un véhicule d’occasion de 10 ans ou plus, 17 % sont au volant d’un VO d’un âge compris entre 5 et 10 ans, et 5 % d’un VO de 3 à 5 ans.
À l’inverse, parmi les 47 % des acheteurs de pièces de rechange en ligne propriétaires d’un modèle neuf, on retrouve étonnement la plus grosse proportion de client en ligne à bord des véhicules les plus récents. 15 % possèdent un VN de moins de 3 ans, 11 % conduisent un VN de 3 à 5 ans, 12 % ont un modèle dont l’âge est compris entre 5 et 10 ans, et 6 % possèdent un véhicule de plus de 10 ans.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos