Pierre Guignot : « La nouvelle Civic diesel va nous lancer sur le marché des professionnels »

Publié le par

Pierre Guignot, directeur de la division automobile de Honda France, dresse le bilan de l’année écoulée et évoque les ambitions du constructeur japonais dans l’Hexagone en 2018.

Pierre Guignot : « La nouvelle Civic diesel va nous lancer sur le marché des professionnels »

Auto Infos : Quels sont les résultats de la marque en 2017 ?

Pierre Guignot : À fin 2017, nous enregistrons un léger recul de nos ventes à hauteur de 7 %, à 8 600 immatriculations VP. Le CR-V a subi de plein fouet la concurrence des nouveautés des segments B et C des SUV. Pour nous, c’est clairement la fin d’un cycle pour ce modèle et nous attendons avec impatience le nouveau CR-V qui a déjà été lancé sur le marché nord-américain. Ce modèle était également proposé dans une catégorie où les rejets de CO2 sont convenables. Nous étions donc pénalisés et taxés.

A. I. : Quelles sont vos ambitions pour 2018 ?

P. G. :
Nous ambitionnons de commercialiser près de 8 800 unités en 2018, soit une légère croissance par rapport à 2017. Pour atteindre cet objectif, nous misons sur la commercialisation en année pleine de la nouvelle Jazz qui a été restylée, sur le lancement de la Civic en quatre et cinq portes avec motorisation diesel et, bien évidemment, sur le nouveau CR-V qui sera proposé dès le mois de septembre en version essence. Sans oublier les motorisations hybrides en fin d’année.

A. I. : Confirmez-vous votre ambition de développement sur les ventes flottes et professionnels ?

P. G. :
Nous comptons profiter du Civic en motorisation diesel pour percer sur ce segment. Ce bloc, est un moteur de 1,6l i-DTEC de 120 ch. Même si on ne nie pas la baisse du diesel sur le segment des particuliers, il répond toujours à une demande sur le segment C qui correspond à un comportement de conduite et à un choix des utilisateurs. Cette technologie est maîtrisée au niveau des CO2. Même si le bloc était déjà connu chez nous, il a été extrêmement retravaillé au niveau des différentes émissions. Comme nous l’avons toujours fait sur nos technologies diesel, ce moteur est économique et dynamique. Rappelons que chez les professionnels, le diesel se situe encore à hauteur de 70 % pour le segment C.

A. I. : Ce nouveau moteur diesel est donc une belle opportunité pour vous de rentrer sur ce canal des professionnels ?

P. G. :
Absolument. Nous avons créé ce canal entreprises il y a six ans. Ce produit diesel est une opportunité pour nous. Nous allons le proposer tout d’abord en boîte manuelle puis en automatique dès cet été. Nous avons également un nouveau partenariat financier avec la BNP, avec laquelle nous avions déjà un partenariat pour les particuliers. Dès 2018, nous allons proposer des offres de LLD à travers la branche Arval Partners.

A. I. : Quels sont vos objectifs chiffrés ?

P. G. :
Aujourd’hui, les ventes aux professionnels représentent 15 %, soit 1 300 unités (44 % vers les professions libérales et 47 % vers les sociétés). Notre ambition commerciale, avec la nouvelle Civic diesel, serait d’atteindre 2 500 unités avec une progression d’au moins trois points dans la part de nos ventes aux professionnels. Aujourd’hui, nous avons un TCO extrêmement intéressant à proposer.

A. I. : Où en est votre réseau aujourd’hui ?
P. G. :

Nous avons 100 points de vente pour 70 investisseurs. Nous travaillons la qualité des ventes avec ce réseau exclusif. Nous l’accompagnons le plus possible au niveau du financement et de l’après-vente. Nous avons, par exemple, terminé l’année avec une pénétration financement de l’ordre de 30 % avec une proportion de 80 % de LOA. Nous la couplons d’office avec la Honda Box qui nous permet d’offrir l’entretien et la garantie. À fin 2017, le réseau affiche une rentabilité moyenne de 1 %, soutenue par la qualité des ventes périphériques au VN.

A. I. : Comment abordez-vous les changements dus au passage à la norme WLTP en 2019 ?

P. G. : Comme tous les constructeurs, nous observons cela de très près. Nous avons également informé notre réseau sur ce sujet. Nous serons touchés comme tous les autres. Je vous rappelle que tout véhicule non compatible avec WLTP devra être immatriculé avant le 31 août et sera toléré en volume restant c’est-à-dire du 1er septembre 2018 au 31 août 2019 à hauteur de 10 % des douze derniers mois glissant de vente. La nouvelle Civic diesel a été lancée directement avec l’homologation WLTP. La plupart de nos modèles seront proposés avec cette nouvelle norme dès le mois de septembre prochain.

A. I. : Quelle est votre analyse des conséquences de cette nouvelle norme ?

P. G. : Entre le cycle NEDC et WLTP, nous avons constaté une augmentation de CO2 sur à peu près toutes les voitures à hauteur de 20 à 30 g, voire plus pour certains modèles. Et sur le segment des B et C-SUV, en croissance forte sur le marché des entreprises cette année, on peut imaginer, si le gouvernement ne change pas la grille de TVS et la confirme en 2019, que les professionnels soient contraints de se retourner vers des segments inférieurs moins émetteurs de CO2 tout en prenant en compte l’intégralité des équipements sur un véhicule. Au niveau de la Civic diesel, nous proposons, par exemple, une finition Exécutive très compétitive équipée de la navigation, tout en intégrant les équipements de sécurité de série, qui sera aux alentours de 117 g de CO2.

Mots clefs associés à cet article : Honda

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos