Pirelli réduit ses dépenses et suspend ses dividendes

Publié le par

Pirelli a annoncé plusieurs mesures destinées à réduire ses dépenses, tout en revenant sur ses objectifs pour l’année 2020 et pour son plan 2022. Des décisions qui incluent notamment une suspension des dividendes et des suppressions de bonus.

Crédit photo : Pirelli
Crédit photo : Pirelli

Pirelli s’organise pour minimiser les conséquences de la crise sanitaire sur sa santé financière. Le manufacturier italien, passé sous pavillon chinois depuis plusieurs années, vient d’annoncer plusieurs mesures de réduction de ses dépenses. L’une des plus médiatiques est la suspension des dividendes pour l’année 2019. Ces derniers s’élevaient à 0,183 euros par action, soit un montant total de 183 millions d’euros. La firme se réserve cependant le droit de reverser de l’argent à ses actionnaires au second semestre 2020, « si la génération de liquidités devait dépasser le nouvel objectif 2020 et/ou si le scénario économique permettait une meilleure visibilité sur les impacts totaux de l’urgence Covid-19 ». Comme le remarque la société, son objectif pour 2020 a été revu à la baisse, avec des revenus estimés entre 4,3 et 4,4 milliards d’euros, contre 5,4 milliards d’euros prévus auparavant. Un résultat qui génèrerait une marge d’EBIT ajustée située entre 14 et 15 %, contre 17 % prévus avant la crise. Ces prévisions se traduisent par une baisse attendue des volumes de 18 à 20 %, alors que la firme tablait sur un résultat situé entre 0 et +1 %. Sur le segment des véhicules premium, où Pirelli est particulièrement représenté, la baisse des volumes globaux est estimée à 14 %. Sur cette baisse, le manufacturier prévoit un recul de ses propres volumes de 11,5 %. La chute devrait atteindre 26 % sur le segment des véhicules de grande série. Sur l’ensemble du marché mondial de la première monte, l’entreprise anticipe une chute de 21 % des volumes. Le recul devrait être de 18 % pour l’ensemble du marché du remplacement. Ce sérieux coup de frein conduira Pirelli à revoir les objectifs de son plan industriel 2020-2022 au quatrième trimestre prochain.

Rémunérations et dépenses en baisse

Si l’entreprise a renoncé temporairement au versement des dividendes à ses actionnaires, elle a également engagé une réduction de la rémunération de ses dirigeants pour les trois prochains mois. Ainsi, le PDG Marco Tronchetti Provera, les membres du conseil d’administration et l’équipe de direction verront leur rémunération annuelle fixe brute abaissée de 20 à 50 %. Le plan de rémunération variable, dont bénéficient les cadres dirigeants du groupe, sera totalement annulé. L’ensemble devrait permettre d’économiser 31 millions d’euros. Ces économies s’accompagnent d’une réduction des investissements de 300 à 130 millions d’euros, qui passe par une baisse des activités de marketing et de communication, une hiérarchisation des investissements en R&D, des gains d’efficacité dans le circuit de distribution, une renégociation des contrats avec les fournisseurs, ainsi qu’une réduction des niveaux de stocks.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos