Plan de relance automobile : les principales annonces d’Emmanuel Macron

Publié le par

EN DIRECT - Le chef de l’Etat présente ce mardi 26 mai les mesures de soutien en faveur du secteur automobile.

© Renault image d'illustration
© Renault image d'illustration

Gravement impacté par la crise sanitaire du Covid-19, l’ensemble du secteur automobile attend des engagements forts de la part de l’exécutif.

Pour y répondre, Emmanuel Macron s’est rendu ce mardi - en compagnie des ministres de la Transition écologique Élisabeth Borne et de l’Économie, Bruno Le Maire - dans une usine Valeo du Pas-de-Calais afin de présenter un inédit plan de relance.

Prime verte de relance

Des mesures exceptionnelles en faveur des acheteurs de véhicules 100 % électriques et hybrides rechargeables ont été annoncées. En ce qui concerne les VE, une prime à l’achat de 7 000 euros sera accordée aux particuliers. Son montant atteindra 5 000 euros pour les professionnels. Les entreprises et collectivités pourront également bénéficier d’une prime d’un montant de 2 000 euros en cas d’acquisition d’un hybride plug-in.

En parallèle, Emmanuel Macron a annoncé « une accélération du déploiement des bornes électriques. [L’idée est] d’atteindre 100 000 bornes en 2021. »

Prime à la conversion exceptionnelle

Une prime à la conversion exceptionnelle concernant les véhicules essence et diesel de dernière génération, hybrides et électriques sera mise en place à compter du 1er juin. Selon Emmanuel Macron, « les trois-quarts des Français y seront éligibles (si revenu fiscal < 18 000 euros) ».

Les acheteurs de véhicules neufs auront droit à une prime de 3 000 euros, en cas d’acquisition d’un véhicule thermique, et de 5 000 euros si le nouveau véhicule est 100 % électrique. Ce dispositif - « un effort de plus de 1 milliard d’euros consenti par l’Etat pour soutenir la demande » - lancé au 1er juin, ne concernera que les 200 000 premiers achats.

Un fonds d’investissement de 600 millions d’euros

Le chef de l’État a également indique que 200 millions d’euros de subventions seront prochainement accordés aux équipementiers aux entreprises sous-traitantes.

Emmanuel Macron a, en outre, annoncé la création d’un fonds d’investissement de 600 millions d’euros « pour intervenir en fonds propres sur l’ensemble des entreprises de la filière ». En détails, 100 millions d’euros seront apportés par chacun des deux grands constructeurs français - le Groupe Renault et PSA - tandis que les 400 millions restants seront apportés par l’État. L’objectif de ce fonds d’investissement est triple : modernisation, consolidation et innovation du secteur.

Produire en France les véhicules de demain

En outre « dès 2020, 150 millions d’euros seront mobilisés pour contribuer à la relance de la filière automobile française ».

Au total, l’État va apporter plus de 8 milliards d’euros d’aides au secteur mais, en contrepartie, les constructeurs ont pris un certain nombre d’engagements comme : consolider et maintenir la production sur les sites français ou encore rapatrier la production des véhicules à forte valeur ajoutée sur le territoire national.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos