Plaques pièces de rechange : Renault dans les pas de PSA en France

Publié le par

Plaques pièces de rechange : Renault dans les pas de PSA en France

En confiant sa première plaque PR au groupe Bodemer, à Saint-Caradec (22) au coeur de la Bretagne, le Groupe Renault donne le coup d’envoi d’une stratégie de déploiement de grande envergure dans les mois à venir.

Même si le constructeur préfère rester discret sur le sujet aujourd’hui... l’inauguration de la première plaque PR, le 23 avril 2019, en Bretagne est un évènement d’une grande ampleur pour la distribution des pièces de rechange Renault, Dacia et Nissan dans l’Hexagone et plus largement en Europe à terme. Tandis que le groupe PSA a initié le déploiement de plus de quarante plaques PR depuis deux ans, le premier constructeur français n’avait pas d’autres choix que de lui emboîter le pas dans un contexte de forte croissance du nombre de références de pièces de rechange et de l’obligation d’assurer une logistique impeccable pour couvrir les livraisons au moins deux fois par jour comme le font les grossistes indépendants depuis plusieurs années.

Le modèle économique des plaques PR : la question posée à #CONNECT Aftermarket

L’émergence de ces plaques PR des réseaux constructeurs dans le paysage de l’après-vente pose la question de leur modèle et de leur rentabilité. Et c’est justement l’une des questions qui sera posée lors de l’un des douze ateliers du prochain #CONNECT Aftermarket, organisé par Décision Atelier les 16 et 17 mai prochains à Deauville.

Les distributeurs de pièces de rechange sont invités gratuitement à cette manifestation qui réunira les professionnels de la pièce de rechange automobile. Pour participer, si vous êtes distributeur indépendant ou constructeur, il suffit de s’inscrire en suivant ce lien et en insérant le code : AFVIP19.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos