Porsche en baisse de 12 % au 1er semestre

Publié le par

Porsche a livré 116 964 voitures au premier semestre, soit une baisse de 12 % par rapport à 2019. Le Cayenne est le modèle le plus vendu, tandis que la Taycan 100 % électrique a représenté 4 480 livraisons.

Crédit photo : Porsche
Crédit photo : Porsche

Porsche n’a pas échappé à la crise sanitaire et à ses conséquences économiques. La firme de Stuttgart a livré 116 964 véhicules au premier semestre 2020, soit un recul de 12 % par rapport aux six premiers mois de l’année précédente. La fermeture des centres Porsche a entrainé cette baisse, qui reste cependant relativement modeste comparée à des constructeurs plus généralistes. Sur ce premier semestre, le Cayenne a représenté la meilleure vente de la marque, avec 39 245 livraisons. Les SUV étant toujours très appréciés par la clientèle, le Macan suit le Cayenne, avec 34 430 immatriculations. De son côté, l’inaltérable 911 présente une légère hausse de ses ventes, sans doute en raison de l’arrivée de plusieurs nouvelles versions. Avec 16 919 unités livrées, la sportive emblématique a donc réussi à progresser de 2 % au premier semestre. Autre nouveauté importante pour Porsche, la Taycan 100 % électrique a séduit 4 480 clients.

La Chine en tête

Parmi les différents pays du monde, la Chine reste le premier marché mondial pour Porsche. La marque a écoulé 39 603 voitures dans l’Empire du Milieu au premier semestre 2020, soit une baisse de 7 %. Au total, la zone Asie Pacifique, Afrique et Moyen-Orient a représenté 55 550 ventes, soit une légère baisse de 3 %. Cette région du monde amortit la chute d’autres zones comme le continent américain, qui a reculé de 21 %, avec 29 102 exemplaires (dont 24 186 pour les Etats-Unis). Enfin, l’Europe a assuré 32 312 livraisons, soit une baisse de 18 %. Malgré ces résultats globaux en retrait, Detlev von Platen, membre du comité exécutif en charge des ventes et du marketing de Porsche, perçoit quelques notes positives. « Nous restons confiants malgré tout, et sommes déterminés au moment où nous nous attaquons aux challenges du second semestre. Le développement continu de la Chine et des autres marchés d’Asie nous aideront également ». Le dirigeant souligne également que la situation en Europe s’est un peu améliorée depuis le mois de mai, même si elle n’est pas encore revenue à la normale. La présentation récente de la 911 turbo et les ventes régulières générées par les deux SUV de la marque pourraient servir de socle à Porsche pour terminer l’année avec des résultats relativement corrects, à moins que la situation internationale ne se dégrade à nouveau.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos