Maxime Picat (PSA) : « La libéralisation des pièces de carrosserie est un coup de canif supplémentaire »

Publié le par

Maxime Picat, membre du directoire et directeur opérationnel Europe du groupe PSA, réagit à la fin du monopole des pièces de carrosserie.

Maxime Picat (PSA) : « La libéralisation des pièces de carrosserie est un coup de canif supplémentaire »

Le 5 mars, à l’occasion des dix ans de l’Autorité de la concurrence, le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé la volonté du gouvernement de mettre fin au monopole des pièces de carrosserie. Suite à cette annonce, nous avons recueilli la réaction de Maxime Picat, membre du directoire et directeur opérationnel Europe du groupe PSA, au salon de Genève.

« Un nouveau coup de canif »

« C’est un nouveau coup de canif chez les constructeurs automobiles... C’est intéressant ! Cela montre encore une fois que la relation entre le gouvernement et l’industrie est un chemin compliqué. Il faut que l’on sache si l’on a envie d’avoir des champions de l’industrie automobile ou pas. Je vais regarder les détails des petites lignes de cette déclaration. Il faudra regarder ensuite les décrets d’application... Nous allons regarder tout cela calmement ! »

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos