Pourquoi la France n’en a pas fini avec les centrales à charbon ?

Publié le par

Pourquoi la France n’en a pas fini avec les centrales à charbon ?

Comme toujours, et malgré les annonces officielles récentes de fermeture des 5 centrales à charbon en France d’ici 2022, la réalité sociale et économique est bien différente. Même si les 5 centrales à charbon françaises n’ont produit que 1,8 % de la production d’énergie globale (car elles ne représentent que 2,3 % de la puissance avec leurs 3 gigawatts), leur arrêt pose plusieurs problèmes à cause de :

  • la requalification des salariés à court terme qui pourrait coûter environ 5 milliards avec le démantèlement des installations,
  • la gestion des grands pics de froid, notamment en Bretagne essentiellement alimentée par l’une des 5 centrales,
  • le retard des énergies renouvelables (éolien et photovoltaïque),
  • la fermeture des centrales à fioul,
  • la fragilité de 1/3 du parc nucléaire…

Quand on sait en plus que la Cour des Comptes a estimé à 500 milliards le coût global de la transition énergétique d’ici 2040, on peut légitimement se demander si la France a les moyens d’y arriver !

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos