Près de 200 commandes en ligne pour Citroën Ami

Publié le par

Citroën vient d’annoncer que son quadricycle électrique Ami avait séduit 200 acquéreurs depuis l’ouverture des commandes en ligne le 11 mai. Sur ce total, les deux-tiers ont opté pour l’achat et le dernier tiers pour la location.

Crédit photo : Citroën
Crédit photo : Citroën

Citroën vient d’enregistrer un bon début pour son Ami électrique, avec près de 200 ventes réalisées en moins d’une semaine, uniquement par internet. Un nombre modeste dans l’absolu mais loin d’être anecdotique aux vues du véhicule et du contexte dans lequel il vient d’être commercialisé. En effet, l’Ami est un quadricycle à moteur électrique de 6 kW et 75 km d’autonomie, limité à 45 km/h et accessible avec un permis AM dès 14 ans. Il s’agit donc d’un véhicule strictement urbain. Réaliser près de 200 ventes en quelques jours par le seul canal internet et sans que les clients aient pu voir et essayer le modèle représente donc un bon démarrage. Des débuts dont la firme se félicite. « Ce démarrage sur les chapeaux de roues traduit le grand intérêt que suscite Ami de la part des français, malgré la période difficile qu’ils traversent. Cela révèle la pertinence des choix audacieux de Citroën, tant par ce qu’Ami représente ; un véhicule 100 % électrique fermé sur 4 roues enfin accessible à tous, que par le parcours client fluide et 100 % online qui l’accompagne jusqu’à la livraison à domicile. En bref, Ami est plus que jamais un "must have" dans le contexte actuel ! » souligne avec enthousiasme Arnaud Belloni, directeur marketing et communication de Citroën. Cependant, les acquéreurs devront trouver un autre moyen d’assurer la distanciation sociale lors de leurs déplacements pour les 15 semaines à venir. Il s’agit en effet du délai de livraison actuellement signalé sur le portail internet de commande du véhicule.

Deux-tiers d’achats

Les premiers clients d’Ami ont donc acheté le véhicule sur internet, sans l’avoir vu ailleurs que sur un écran et sans l’avoir essayé. Un élément à prendre en compte, même si ces acquéreurs sont sans doute des « fans » du modèle et qu’ils ne représentent pas la totalité de la cible client. Il est aussi intéressant de noter que deux-tiers de ces « early adopters » ont acheté leur exemplaire, contre un tiers seulement de locataires. Une répartition étonnante, même pour Citroën. Les offres de LLD mises en avant à partir de 20 euros par mois n’ont donc pas séduit un grand nombre d’acquéreurs de la première heure. Ces acheteurs ont opté à 85 % pour l’une des versions personnalisées d’Ami. Sur ce pourcentage, près de 30 % ont choisi les deux niveaux les plus élevés, proposés respectivement à 7 800 et 8 260 euros (bonus de 900 euros non déduit). Il s’agit d’ailleurs des deux seules versions qui arriveront dotées de leurs équipements. Les autres packs devront être installés par le client lors de la réception de leur modèle. Ce détail représente peut-être une opportunité pour les distributeurs Citroën sélectionnés pour vendre ce véhicule. En effet, ces derniers pourraient proposer à leurs clients l’installation de ces stickers et autres petits équipements, afin de livrer un exemplaire totalement terminé. Une prestation certes réduite mais que ne pourront peut-être pas fournir La Fnac et Darty, enseignes également choisies par Citroën pour distribuer Ami. En attendant ces premières livraisons, les premiers modèles d’Ami devraient être exposés dans les trois réseaux sélectionnés au cours du mois de juin.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos