Présidentielle 2017 : le CNPA interpelle les candidats

Publié le par

Les métiers et les services de l’automobile représentent 135 000 entreprises et 400 000 emplois. Un véritable enjeu rappelé par le CNPA qui interpelle les candidats à l’élection présidentielle à travers dix points.

Présidentielle 2017 : le CNPA interpelle les candidats

Le CNPA, organisation professionnelle représentative de l’ensemble des métiers du commerce et des services automobiles, a souhaité interpeller les candidats à l’élection présidentielle pour connaître leurs propositions sur la mobilité des Français. « Ce sujet, grand absent de la campagne, est pourtant au cœur des problématiques économiques, d’emploi et de libertés individuelles », explique le syndicat de Suresnes.

Entre les restrictions de circulation, un pouvoir d’achat en berne, des transports en commun encore insuffisants, un Français sur quatre refuse un emploi, faute de solutions de mobilité ! Le CNPA a donc posé dix questions aux candidats sur l’accès à la mobilité, la sécurité routière... mais aussi sur l’avenir d’une filière forte de 135 000 entreprises et 400 000 emplois non délocalisables dans nos territoires.

« La France a toutes les clés en main pour être parmi les têtes de pont des nations en matière de mobilité : une filière performante, innovante, solide, des entreprises prêtes à relever tous les défis, rappelle Francis Bartholomé président du CNPA. Nos professionnels en ont les capacités, l’envie, l’énergie. Nous sommes prêts à prendre toute la mesure de nos responsabilités, pour la transition énergétique de nos activités, pour une mobilité plus sûre, pour une branche qui crée de l’emploi et de la valeur ajoutée ». Et d’ajouter : « La mobilité des biens et des personnes est la condition sine qua non de la croissance, mais aussi de la liberté individuelle et entrepreneuriale. À cet égard, les pouvoirs publics doivent assumer une triple responsabilité : garantir la sécurité routière, rechercher en concertation des solutions pour les modalités d’accès à la mobilité et s’interroger sur les modalités d’exercice de cette mobilité. »

Une campagne de valorisation de la formation professionnelle

Le CNPA plaide, entre autres, pour une grande campagne de valorisation de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Dans la filière des services de l’automobile, 7 % des salariés sont en contrat d’alternance, avec un taux de recrutement en CDI de plus de 80 %.

Les réponses des candidats seront rendues publiques le 6 avril prochain.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos