Prime à la conversion : Bercy débloque 70 millions d’euros supplémentaires

Publié le par

Face à l’engouement suscité par la prime à la conversion, le gouvernement vient d’annoncer qu’il débloquait 70 millions d’euros supplémentaires pour financer ce dispositif et inciter de plus en plus de Français à se convertir à des véhicules rejetant moins de CO2.

Prime à la conversion : Bercy débloque 70 millions d'euros supplémentaires

Dans un décret paru le 13 novembre, le gouvernement prévoit d’ouvrir une enveloppe supplémentaire de 70 millions d’euros pour financer la prime à la conversion, en raison du succès de ce dispositif durant le premier semestre 2019 et de l’afflux des demandes avant l’évolution des critères d’attribution au 1er août dernier.

Le CNPA souligne la nécessité pour le gouvernement de mieux anticiper l’évaluation budgétaire de la prime, qui ne devrait pas faire l’objet de crédits supplémentaires successifs par à coup, mais d’une évaluation pérenne compte tenu de son succès et des attentes importantes qu’elle suscite chez les Français.

Pour l’année 2019, le montant de crédits initialement alloués à la prime à la conversion par la loi de finances 2019 s’élevait à 596 millions d’euros. Le gouvernement a déjà rallongé les crédits de 132 millions d’euros dans le cadre du projet de loi de finances rectificative 2019 actuellement à l’étude, ce qui porte le total des crédits supplémentaires à 202 millions d’euros. Cette situation aurait pu être anticipée, comme l’avait préconisé le CNPA, la refonte de la prime au 1er août 2019 ayant donné lieu à un effet d’aubaine pendant l’été 2019, et à une augmentation importante des primes accordées. En moyenne, le rythme de dépôt des dossiers – de l’ordre de 5 000 par semaine – reste très élevé.

Le CNPA souhaite une feuille de route claire et stable

Dans ce contexte complexe, le CNPA exhorte les pouvoirs publics à définir une feuille de route claire et stable, pour la filière, les entreprises et les consommateurs. « Il est en outre indispensable, pour mettre en œuvre une politique adaptée et incitative au renouvellement du parc, d’avoir une vision globale et d’évaluer les dispositifs existants, prime à la conversion et bonus, pour une meilleure anticipation des besoins et coordination entre ces mesures », rappelle le syndicat de Suresnes dans un communiqué.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos