Prime à la conversion : les clients se bousculent dans les concessions

Publié le par

Prime à la conversion : les clients se bousculent dans les concessions

Suite à la publication du décret du 17 juillet 2019 qui durcit très fortement les conditions d’attribution de la Prime à la Conversion à partir du 1er août prochain, un afflux de clients désireux de bénéficier de l’ancien dispositif se confirme dans les concessions automobiles.

Une gestion complexe de la période de transition

Par le passé, cet effet d’aubaine a toujours fonctionné à plein régime lors de la fin d’une prime à la casse, par exemple, avant que le marché ne retombe fortement ensuite. Sur le terrain pourtant les groupes de distribution doivent faire face à une gestion complexe de cette période de transition entre l’ancien système PAC et le nouveau qui entrera en vigueur officiellement le 1er août 2019.

Une facturation au bout de trois mois au maximum

Le CNPA rappelle que l’ancien dispositif fonctionnera jusqu’au 1er août à condition que la facturation ou le premier loyer interviennent au plus tard trois mois après la publication du dudit décret. Cette période de transition reste tout de même un véritable casse-tête au niveau de la gestion des deux dispositifs qui doivent cohabiter à l’intérieur du DMS de la concession. Il faut également avoir la maîtrise des délais de livraison en trois mois au maximum, ce qui n’est jamais une mince affaire chez les constructeurs.

Le syndicat s’appuie, en effet, sur ce Nota du décret de la nouvelle PAC :
"conformément à l’article 2 du décret n°2019-737 du 16 juillet 2019, lorsqu’elles sont plus avantageuses, les dispositions des articles D. 251-3 et D. 251-8 du code de l’énergie dans leur rédaction antérieure à l’entrée en vigueur dudit décret restent applicables aux véhicules, qui n’ont pas fait l’objet précédemment d’une première immatriculation en France ou à l’étranger, commandés ou dont le contrat de location a été signé avant cette date, à condition que leur facturation ou le versement du premier loyer intervienne au plus tard trois mois après la publication dudit décret. »

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos