Brigitte Courtehoux (PSA Peugeot Citroën) est élue Femme de l’année par l’association Wave

Publié le par

Parmi les onze candidates en lice pour cette septième édition, le jury, composé de journalistes du secteur automobile, récompense cette année Brigitte Courtehoux, directrice de la business unit services connectés et mobilité de PSA Peugeot Citroën.

Brigitte Courtehoux (PSA Peugeot Citroën) est élue Femme de l’année par l’association Wave

Après l’américaine Mary Barra, PDG de General Motors, en 2014, Brigitte Courtehoux, directrice de la business unit services connectés et mobilité de PSA Peugeot Citroën, a été élue Femme de l’année 2015 par un jury de journalistes* réuni par l’association Women And Vehicles in Europe (Wave).

Parmi les onze candidates en lice pour cette septième édition, le jury de journalistes en a retenu trois. Mais le choix de Brigitte Courtehoux, qui dirige aujourd’hui une unité nouvelle mais hautement stratégique chez le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën, s’est finalement imposé assez facilement. Le jury a choisi de mettre en avant une femme dont la carrière participe à l’objectif de l’association – donner envie aux jeunes femmes de rejoindre le secteur automobile – et dont la fonction est essentielle à l’évolution de son entreprise voir à celle du secteur.

Un parcours tout en efficacité

Ingénieure de formation (INP Grenoble), Brigitte Courtehoux a découvert le secteur automobile lors d’un stage de fin d’étude en 1995. C’est le coup de foudre. Elle commence sa carrière chez EDF mais revient à l’automobile en 1998 en intégrant le groupe PSA Peugeot Citroën. Elle intervient dans un premier temps sur plusieurs projets Citroën, puis elle est appelée à la direction qualité du groupe. Elle devient même responsable des tours de contrôle qualité clientèle. Mais le « grand pas » se fait en 2008, lorsqu’on lui propose de prendre la direction du projet véhicule 2008 – le premier crossover du segment B de Peugeot. Elle devient alors la première femme à occuper cette fonction chez PSA Peugeot Citroën et se retrouve à la tête d’une équipe de 400 personnes. Son sens aigu de l’efficacité et ses capacités managériales que lui reconnaissent ses équipes, font mouche. Le projet est développé avec quatre semaines d’avance et le succès du 2008 offre une grande bouffée d’oxygène au groupe qui connaît alors des difficultés financières.

L’avenir de l’automobile connectée

En 2013, elle est nommée à la tête d’une toute nouvelle business unit dédiée au développement des services connectés et aux services de mobilité. Avec à ce poste une femme ayant démontré sa passion du produit automobile, son efficacité, sa vision stratégique et sa capacité à fédérer une équipe autour d’un projet, Carlos Tavares confirme que l’automobile c’est aussi une affaire de femmes, et il montre qu’il leur fait confiance comme il le fait avec des hommes. « C’est en outre là que se trouve désormais la valeur à venir du véhicule. Si cette business unit et Brigitte Courtehoux parviennent à créer de la valeur avec les services connectés, PSA Peugeot Citroën aura réussi son pari qui est de continuer à proposer de l’innovation “profitable” tout en réduisant ses dépenses de R&D », note un membre du jury. « C’est en outre dans les services de mobilité et les services connectés que se trouvent les emplois de demain », souligne un autre journaliste.

* Le jury était composé de : François Allain (indépendant), Emilie Binois (Autoactu.com), Christophe Carignano (Auto Infos), Louis Daubin (Kilomètres Entreprise), Alexandre Guillet (Le Journal de l’Automobile), Philippe Jacqué (Le Monde), Florence Lagarde (Autoactu.com), Jean-Christophe Lefevre (indépendant), Alexandra Legendre (L’Automobile Magazine), Eloïse Le Goff-Bernis (L’argus), Jean-Rémy Macchia (France Info), Pascal Pennec (Auto Plus), Tangi Quemener (AFP), Xavier Champagne (Autoactu.com).

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos