Prix des pièces : le palmarès du premier trimestre

Publié le par

Chaque trimestre, SRA relève les évolutions de tarifs des pièces, de la main-d’œuvre et des ingrédients peinture. Un classement en perpétuelle évolution.

Prix des pièces : le palmarès du premier trimestre

Au premier trimestre 2017, les prix des pièces liées à la réparation carrosserie ont augmenté de 1,3 %. Une tendance qui regroupe des mouvements très divers selon les constructeurs. Parmi les plus fortes hausses figurent Kia (+ 5,6 %), Ford (+ 4,41 %), Opel (+ 3,06 %), Toyota (+ 2,95 %) et Honda (+ 2,57 %). Les marques françaises restent toutes sous la barre des 2 %. Citroën aurait ainsi augmenté ses tarifs de 1,16 %, devant Peugeot (+ 1,39 %) et Renault (+ 1,52 %). Dacia emprunte une voie similaire avec une progression de 1,2 %. En revanche, certains constructeurs ont appliqué des baisses de prix, à l’image de Skoda (- 0,25 %), Mazda (- 0,08 %), Volkswagen (- 0,02 %) et Audi (- 0,01 %). Enfin, plusieurs marques n’ont pas fait évoluer leurs tarifs, comme BMW, Mini, Nissan, Seat et Volvo.

Depuis plusieurs mois, SRA (Sécurité et réparation automobile) relève également le coût des pièces de rechange. Un indicateur qui prend en compte la pénétration des nouveaux modèles de véhicules sur le marché ainsi que les variations de prix et du nombre de pièces d’une génération sur l’autre. Cette évolution s’élève à + 1,7 % au premier trimestre 2017. L’un des changements les plus notables concerne Dacia. Les nouveaux modèles ont davantage de pièces et leur tarif est plus élevé. Le coût augmente ainsi de 3,73 % alors que le prix de global du panier retenu par SRA évolue de 1,2 %.

Enfin, la main-d’œuvre carrosserie a augmenté de 2,7 % sur le premier trimestre 2017 mais cette tendance ne reflète pas le marché de la réparation collision puisque ce dernier est bas sur des tarifs négociés dans le cadre des agréments d’assurances. Le dernier indicateur et composant d’un travail de carrosserie évolue lui aussi à la hausse. Les ingrédients peinture sont en hausse de 3,2 % sur les douze derniers mois, ce qui porte la part de ces ingrédients à 10,9 % du coût total d’une réparation. Les pièces restent toujours en tête avec 48,6 %, devant la main-d’œuvre qui pèse 40,5 %.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos