Qu’attendent les clients et prospects de vos forces de vente ?

Publié le par

La dernière étude Cars Online publiée par Capgemini montre que les comportements des clients ont encore évolué depuis 2015.

Qu’attendent les clients et prospects de vos forces de vente ?

En effet, en France comme dans les pays matures, 26 % des acheteurs potentiels d’un véhicule faisaient au moins quatre visites dans une concession en 2O15 (67 % faisaient moins de quatre visites).

En 2017, ils ne sont plus que 19 % à faire plus de quatre visites (78 % à en faire moins de trois) et seulement 14 % des acheteurs ne font qu’une seule visite pour finaliser la transaction.

Eu égard à leurs 10 heures passées sur le Web, les consommateurs potentiels assurent avoir moins de raison que par le passé de se déplacer dans une concession physique. Parmi celles-ci, on peut citer :

- L’essai de la voiture et la volonté de la voir en vrai (71 %).
- Négocier le prix (61 %).
- Obtenir des informations complémentaires sur la voiture et les services (40 %).
- Obtenir des conseils personnels (24 %).
- Connaître l’équipe de l’atelier (14 %).

Dans le même esprit, les premières attentes des prospects visitant les showrooms sont de trouver un expert technique disponible pour répondre à ses questions (65 %), se promener au travers des véhicules disponibles pour découvrir les différentes options (59 %). Les informations numériques disponibles via des QR Code ou de la réalité augmentée leurs plaisent (38 %), idem pour les écrans pour poursuivre leur configuration (34 %).

De plus, l’intérêt manifesté pour les ventes en ligne ne cesse de croître. En 2015, 17 % des acheteurs d’un véhicule premium étaient prêts à réaliser l’ensemble de la transaction en ligne (ils n’étaient prêts à se déplacer à la concession ou dans un autre point de vente que pour la livraison). Deux ans plus tard, ce pourcentage atteint 20 %. Pour les véhicules non premium, la proportion passe de 11 % à 14 %.

Par ailleurs, qu’attendent les consommateurs une fois l’achat effectué ? 64 % veulent connaître la date de livraison, 43 % des informations sur des services complémentaires, 41 % des informations sur le modèle acheté, 32 % sur les mises à niveau et d’éventuels réajustements par rapport à la commande.

L’enquête montre enfin que 65 % des consommateurs sont prêts à acheter des accessoires sur Internet (comme des tapis de sol ou des balais d’essuie-glace), 49 % des pièces (bougies, filtres à huile), 35 % des applications numériques pour la voiture pour la navigation, par exemple.
Tous ces nouveaux comportements montrent à quel point les conseillers commerciaux « classiques » vont devoir s’adapter rapidement !

Berislav Kovacevic

bk@solutionsvo.fr

www.solutionsvo.fr

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos