Recul des ventes VO des professionnels en juin

Publié le par

Recul des ventes VO des professionnels en juin

Après une forte hausse de + 12,8 % en mai, le marché du véhicule d’occasion subit un coup d’arrêt important en juin. Une baisse qui n’est pas étonnante au regard des conflits sociaux et des intempéries qui ont agité le sixième mois de l’année. Avec un total de 505 973 véhicules d’occasion immatriculés pendant cette période, le marché est en baisse de - 2,7%. Les marques françaises affichent un recul de - 3,4 % pour une part de marché de 54,66 % contre - 1,9 % pour les marques étrangères et une pénétration de 45,34 %.

Recul des ventes chez les professionnels

La tranche d’âge des véhicules récents de moins d’un an reculant de 0,6 point à 7,18 % contre 7,71 % en mai dernier, on peut facilement en déduire que les professionnels, dont c’est le cœur de marché, sont les premières victimes de ce mauvais mois de juin au niveau du VO. Les véhicules de 1 à 5 ans progressent de 24,61 % contre 24,18 % le mois dernier, tandis que les plus de 5 ans représentent toujours deux tiers du marché (68,21 %) avec une grande majorité de ventes entre particuliers.

Un premier semestre en forte hausse : + 3,4%

Sur les six premiers mois de l’année, le marché VO ne présente toutefois aucune inquiétude puisqu’il progresse comme chaque année de 3,4 % pour un total de 2 866 736 unités immatriculés. Toujours de janvier à juin 2016, les marques françaises affichent une hausse de + 2,5 % dont + 2,4 % pour Citroën, + 10,4 % pour DS, + 3,3 % pour Peugeot et + 1,7 % pour Renault, soit une part de marché de 55,08 %. Les marques étrangères ont une progression supérieure au marché avec une hausse de + 4,5 % à juin 2016. Les plus fortes progressions concernent Nissan (+ 11,6 %) et Kia (+ 11,7 %) tandis que Hyundai est à + 7,4 %.

Dans le détail, on peut noter les baisses de Citroën (- 4,4 %), de Peugeot (- 1,8 %) et de Renault (- 4,2 %) tandis que la marque DS (- 0,3 %) est stable.

Du côté des étrangères, l’ensemble des marques est en recul sauf quelques exceptions : Audi (+ 0,2 %), Dacia (+ 14,9 %), Hyundai (+ 4,4 %), Mini (+ 1,4 %), Nissan (+ 4,1 %), Toyota (+ 0,7 %) et Volvo (+ 0,1 %). Pour les autres, la baisse est générale : Alfa Romeo (- 14 %), BMW (- 4,9 %), Fiat (- 1,6 %), Ford (- 4,2 %), Kia (- 1,4 %), Mercedes (- 2,6 %), Opel (- 4,8 %), Seat (- 6,2 %), Suzuki (- 7,8 %) et Volkswagen (- 1,4 %).

Le marché du VUL d’occasion stable

Sur cette même période de juin 2016, les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion connaissent une stabilité à 0,3 % par rapport à la même période l’an passé dont + 0,5 % pour les marques françaises dont la pénétration se situe à 65,95 % et un léger recul pour les marques étrangères (- 0,3 %).

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos