Les ventes de VO très récents chutent en mai

Publié le par

Sur un marché VO en forte hausse en mai (12,8 %), les véhicules de moins d’un an sont en recul par rapport aux voitures de plus de cinq ans.

Les ventes de VO très récents chutent en mai

À la lecture des chiffres de mai 2016, on constate un ralentissement des immatriculations des véhicules d’occasion de moins d’un an qui ne représentent plus que 7,71 % des ventes contre 8,16 % le mois dernier. Un recul qui bénéficie aux véhicules plus anciens de plus de cinq ans qui sont, rappelons-le, le cœur de marché des ventes entre particuliers. Il est aisé d’en déduire que les professionnels du secteur ont connu une baisse de leur activité VO en mai par rapport à l’année précédente. Rappelons que les immatriculations des véhicules de plus de cinq ans représentent 68,11 % tandis que les voitures dont l’âge se situe entre un et cinq ans pèsent pour 24,18 % en France.

Après une timide hausse en avril de 1,5 %, le mois de mai retrouve des couleurs sur le marché du véhicule d’occasion. À l’image du marché VN, les immatriculations de VO bénéficient du rebond du secteur et des trois jours ouvrés supplémentaires par rapport à cette même période en 2015. Avec un total de 457 863 unités immatriculées, le marché VO bondit en effet de 12,8 %.

Toujours sur le mois de mai 2016, les marques françaises progressent elles aussi de 12,2 % pour une part de marché de 54,71 % stable par rapport à 2015, tandis que les marques étrangères enregistrent une hausse supérieure à 13,5 % pour une part de marché de 45,29 %.

Sur les cinq premiers mois de l’année, le marché VO est d’ores et déjà en progression de 4,8 % pour un total de 2 360 774 voitures immatriculées. Une hausse qui bénéficie à la fois aux marques françaises (3,9 %) et aux marques étrangères (5,9 %).

Baisse des véhicules d’occasion très récents

Dans le détail, on peut noter les progressions des marques françaises telles que Citroën (12,3 %), Peugeot (12,9 %) et Renault (11,4 %). Les marques DS (19,2 %) et Dacia (31,6 %) enregistrent de plus fortes hausses.

Du côté des étrangères, toutes les marques sont en progression avec un total de 207 375 unités pour une évolution 13,5 %. On retiendra notamment les hausses d’Alfa Romeo (3,8 %), d’Audi (13,9 %), de BMW (7,5 %), de Fiat (11,9 %), de Ford (11,2 %), de Hyundai (16,9 %), de Kia (25,5 %), de Mercedes (14,3 %), de Mini (16,7 %), Nissan (de 21,1 %), d’Opel (8,3 %), de Seat (10,8 %), de Suzuki (6,7 %), de Toyota (16,8 %), de Volkswagen (13,1 %) et de Volvo (12,6 %).

Le marché du VUL d’occasion également à la hausse

Sur cette même période, les immatriculations de véhicules utilitaires d’occasion enregistrent une hausse de 16,3 % pour un total de 66 900 unités immatriculées. Les marques françaises progressent de 15,8 % tandis que les étrangères évoluent de 17,3 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos