Recul du marché automobile américain : une première depuis 2009

Publié le par

Avec un total de 17,2 millions de véhicules immatriculés en 2017, le marché américain accuse une baisse de 2 %.

Recul du marché automobile américain : une première depuis 2009

D’après les statistiques fournies par le cabinet Autodata Corp, le marché automobile américain a enregistré en 2017 sa première baisse depuis l’année 2009, date de la crise financière qui avait vu la faillite de GM et Chrysler à l’époque.

Un marché encore bien orienté en 2018

Avec un total de 17,2 millions de véhicules immatriculés en 2017, le marché américain accuse, en effet, une baisse de 2 %. Un marché marqué par une forte demande de pick-up et de SUV au détriment des citadines et des berlines qui ont perdu des parts de marché. Même si, aux dires des analystes, la baisse devrait se poursuivre sur la première partie de l’année 2018, la croissance du marché pourrait venir de la forte demande en SUV. Le parc roulant américain continue de vieillir puisqu’il affiche désormais un âge moyen de 11,6 ans contre 8,8 ans en 1998. Comme en Europe, les formules locatives ont fortement progressé et ont représenté plus d’un tiers des ventes. Une évolution qui n’est pas sans conséquence sur le marché du neuf en raison notamment du retour attendu de plus de quatre millions de véhicules sur le marché du VO, via des contrats de location souscrits en 2015. D’un point de vue conjoncturel, le marché américain est également impacté par l’évolution du chômage et le pouvoir d’achat dans un contexte de remontée des taux d’intérêt.

Au niveau des volumes écoulés, l’ensemble des constructeurs présents sur le marché américain a connu une baisse en 2017 par rapport à l’année précédente. Le premier d’entre eux, GM, a écoulé un peu plus de 3 millions de véhicules neufs l’an dernier, soit une baisse de 1,3 %. Ford a, lui, commercialisé 2,57 millions d’unités (- 1,1 %) et Fiat Chrysler a vendu 2 millions d’exemplaires (- 8,3 %). Toyota, troisième constructeur aux États-Unis, a écoulé 2,43 millions de véhicules neufs, en baisse de 0,6 %. On notera enfin la remontée du groupe Volkswagen, suite au scandale du dieselgate. Le constructeur allemand affiche un total de 339 676 véhicules vendus, en hausse de 5,2 % sur un an.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos