Réglementation CAFE 2021 : la note pourrait s’élever à 3,9 milliards pour les constructeurs

Publié le par

Selon une étude du cabinet PA Consulting, les constructeurs automobiles s’exposent à de lourdes sanctions financières s’ils ne respectent pas les objectifs européens.

Réglementation CAFE 2021 : la note pourrait s'élever à 3,9 milliards pour les constructeurs

Alors que l’Europe discute ces jours-ci des prochaines réductions de 30 à 40 % des rejets de CO2 à partir des plafonds de 95 g pour 2021, les constructeurs automobiles auront de grandes difficultés pour atteindre ce premier palier dans deux ans sous peine de sanctions financières très importantes. Précisons que chaque constructeur a des objectifs particuliers pour 2021 qui peuvent varier de 95 à 130 g.

Une étude du cabinet PA Consulting, publiée le 7 décembre dernier, montre que la prochaine norme CAFE (Corportate Average Fuel Economy), obligatoire en 2021 et basée sur les résultats commerciaux de 2020, pourrait coûter 3,9 milliards d’euros à huit constructeurs sur les treize testés. Selon l’étude, la baisse du diesel combinée à la vente de gros SUV pourraient avoir un impact de 20 % sur les bénéfices de ces constructeurs.

Cinq constructeurs sous la barre des 95 g

Toujours selon cette étude, quatre constructeurs – Toyota (87,1 g/95,1 g), Renault/Nissan (92,1 g/94,8 g), Volvo (93,7 g/106,7 g) et Honda (95,5 g) parviendraient à se situer sous leurs objectifs de rejet de CO2 par kilomètre. De même que Jaguar Land Rover dont les objectifs de CO2 sont beaucoup plus élevés que les autres à 130,6 g/km. Résultat : aucune sanction financière pour ces constructeurs.

Projection CO2 / km par constructeur en 2021 (PA Consulting)
MarqueProjection CO2 en 2021Objectif CO2 en 2021Pénalités % EBIT 2017
Toyota 87,1 95,1 - -
Renault / Nissan 92,1 94,8 - -
Volvo 93,7 106,7 - -
Honda 95,5 96,6 - -
PSA 95,6 93 600 millions d’euros 20 %
Hyundai / Kia 96,1 94 300 millions d’euros 5 %
Mazda 98,1 94,9 75 millions d’euros 8 %
FCA 98,5 91,8 700 millions d’euros 10 %
Ford 99,8 95,4 430 millions d’euros 10 %
Volkswagen 101,5 97,7 1,4 milliards d’euros 10 %
BMW 104,4 102,4 200 millions d’euros 2 %
Daimler 104,6 102,8 190 millions d’euros 1 %
Jaguar Land Rover 130,1 130,6 - -

Huit constructeurs fortement impactés financièrement

En revanche, en l’état actuel de leurs ventes, les constructeurs PSA, Hyundai, Kia, Mazda, FCA, Ford, Volkswagen, BMW et Daimler ne franchiraient pas ce nouveau cap et s’exposeraient ainsi à des sanctions financières importantes en Europe.

Le groupe PSA (95,4 g/93 g) risquerait une amende de 300 millions d’euros, soit 20 % de ses bénéfices en 2017. Le groupe composé des marques Hyundai/Kia (96,1 g/94 g) aurait une pénalité de 300 millions d’euros, soit 5 % de ses bénéfices. Avec une projection de 98,1 g contre un objectif de 94,9 g, Mazda risque une pénalité de 75 millions d’euros, soit 8 % de ses bénéfices 2017. Fortement impactée également, la marque Volkswagen risquerait une amende de 1,4 milliard d’euros en l’état actuel.

Trois recommandations pour remplir les objectifs en 2020/2021

Le cabinet PA Consulting livre trois pistes pour que les constructeurs puissent in fine rentrer dans les objectifs en 2021 : avoir un suivi européen de ses ventes en fonction des rejets de CO2 afin d’adapter la commercialisation des véhicules à ce mapping commercial ; développer les ventes de véhicules électriques et d’hybrides rechargeables et, enfin, adapter le pricing à ces rejets de CO2 afin d’éviter des amendes européennes beaucoup plus lourdes en définitive.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos