Remarquable résistance du marché VO en France en 2020

Publié le par ,

Selon les données publiées par AutoScout24, le marché français du véhicule d’occasion s’est établi à 5 518 281 immatriculations en 2020, soit un recul très contenu de 4,5 % par rapport à 2019, malgré la crise sanitaire et les confinements.

Renault reste le leader incontesté du marché VO français. © DR / Renault
Renault reste le leader incontesté du marché VO français. © DR / Renault

AutoScout24 pointe que l’année 2020 a enregistré un beau démarrage en janvier et février, avant l’onde de choc du premier confinement qui a fait chuter les immatriculations de plus de 75 %. Mais le déconfinement a permis une progression des transactions jusqu’en octobre. La fin de l’année a été marquée par un second confinement et une reprise plutôt timide.
Toujours selon les données d’AutoScout24, les chiffres du mois de décembre confirment la « relative bonne tenue du marché de l’occasion », avec un volume de 482 306 immatriculations, soit hausse de 1 % par rapport à décembre 2019. Concernant les marques, il faut retenir que les marques allemandes ont gagné des parts de marché sur les françaises. Si toutes les marques tricolores ont perdu en volume, Renault demeure la marque la plus vendue avec une part de marché de 20,3 %, notamment grâce à la Clio, suivie de Peugeot (18,44 %). Citroën occupe la troisième marche du podium, avec 11,75 % de part de marché.

La progression significative des VO anciens

Par ailleurs, le segment des très jeunes occasions a souffert en raison du manque d’offres (- 15,8 %), tandis que les jeunes occasions représentent de leur côté le segment le plus important avec 25,2 %. AutoScout24 constate que le segment moyen continue de régresser et se situe désormais derrière les véhicules âgés de 11 à 15 ans. Le segment des 16 ans et plus a également enregistré une augmentation de 4,3 % de part de marché. Le vieillissement s’explique en partie par la hausse des transactions entre particuliers, qui a contribué à la bonne dynamique du marché VO en 2020. Enfin, côté motorisations, le diesel a perdu 5,32 % de part de marché au profit des motorisations essence et hybride.

Perspectives dégagées mais risque de tension sur les stocks disponibles

AutoScout24 souligne toutefois que l’année 2020 a été positive dans ce contexte de crise sanitaire et économique. « En 2021, le marché de l’occasion devrait enregistrer de bonnes performances. Il faudra cependant surveiller les stocks disponibles, car le manque de voitures mises en circulation en 2020 risque de peser un peu sur les ventes de jeunes occasions. Sauf accident, le marché devrait revenir à son niveau de 2019 et peut-être même le dépasser », précise Vincent Hancart, directeur général d’AutoScout24.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos