Renault, Nissan et Mitsubishi s’unissent autour du véhicule utilitaire

Publié le par

Les trois membres de l’Alliance vont créer une unité opérationnelle commune pour la production de modèles utilitaires. Objectif : accroître les synergies et conquérir de nouveaux marchés.

Renault, Nissan et Mitsubishi s’unissent autour du véhicule utilitaire

« Nous nous dirigerons vers plus de convergence et une coopération toujours plus étroite », avait prévenu il y a un an déjà Carlos Ghosn. Le P-DG de l’Alliance Renault-Nissan n’a pas perdu de vue son objectif depuis. Pour preuve, l’annonce de la création au 1er avril prochain d’une unité opérationnelle commune pour les véhicules utilitaires Renault, Nissan et Mitsubishi. Elle sera dirigée par Ashwano Gupta, vice-président senior de l’Alliance et vice-président de la division utilitaires légers de Renault depuis 2014.

La convergence de cette activité répond à une volonté qui guide les actions de l’Alliance depuis 1999, date de sa création : la réalisation de synergies. Pour ce faire, les trois constructeurs misent sur le développement commun mais aussi la production croisée via l’Alliance Production Way, système de gestion de la fabrication et des ateliers communs à Renault et Nissan. Un levier générateur de synergies déjà largement employé au sein même de l’activité véhicule utilitaire. À titre d’exemple, le Nissan NV300 est fabriqué sur la plateforme du Renault Master à Sandouville, tandis que le pick-up Alaskan est issu de la plateforme du Nissan Navara.

5,5 milliards de synergies visées d’ici à 2018

Une démarche qui, in fine, permet un partage des technologies donc une réduction des coûts, tout en conservant une identité de marque distincte.
Selon les derniers chiffres fournis par l’Alliance, ce type de synergies a déjà permis aux deux constructeurs de réaliser 4,3 milliards d’euros d’économies en 2015, un montant record en augmentation de plus de 14 % par rapport à 2014. Ces synergies, à mettre au crédit d’un travail commun dans les domaines des achats, de l’ingénierie et de la fabrication, ont été réalisées avec un an d’avance sur l’échéance fixée. En les renforçant, l’Alliance espère réaliser 5,5 milliards d’euros d’économies d’ici à 2018.

À la conquête de nouveaux marchés

Au-delà de la réalisation de ces synergies, les trois constructeurs ambitionnent également d’intensifier leur présence dans le monde sur ce segment en pleine croissance. « Grâce à cette initiative, nous prévoyons d’étendre notre leadership sur le marché du véhicule utilitaire en augmentant nos ventes sur les marchés sur lesquels nous sommes actuellement présents et en nous positionnant sur les marchés à fort potentiel de croissance », explique Carlos Ghosn. Il mise notamment sur la connaissance que possède chacune des trois marques de l’Alliance sur leurs différents marchés de prédilection.

En 2016, les trois marques de l’Alliance ont écoulé ensemble plus de 1,5 million de véhicules utilitaires légers. Le groupe Renault (Avtovaz compris) a immatriculé près de 443 231 véhicules utilitaires avec, en best-seller, le Kangoo, vendu à 118 200 exemplaires. La marque Nissan a quant à elle commercialisé près de 815 500 VUL dans le monde, tandis que Mitsubishi en a vendu 248 000.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos