Renault avance sur la communication entre véhicules et infrastructures

Publié le par

Dans le cadre du projet européen Scoop, le groupe Renault et Sanef testent actuellement la communication des véhicules avec les infrastructures routières.

Renault avance sur la communication entre véhicules et infrastructures

Pour atteindre le niveau de conduite autonome hands off,/eyes off de niveau quatre, la communication entre véhicules reste un préalable aussi nécessaire que la communication entre les véhicules et les infrastructures routières. C’est sur ce deuxième point que travaillent Renault et Sanef, premier opérateur mondial d’autoroutes.

Depuis juin 2016, le groupe automobile met à la route ses prototypes autonomes afin d’évaluer leur comportement à l’approche des barrières de péages et des zones de travaux, deux situations encore difficilement gérables du fait de l’absence de marquage au sol. Cette expérimentation, conduite en Normandie sur l’autoroute A13, continuera jusqu’à mi-2018.

Un process actuellement en test

Les deux partenaires se concentrent actuellement sur l’étape du franchissement de la barrière de péage. Le véhicule reçoit l’information de l’infrastructure environ un kilomètre avant le péage pour accéder à une file accessible, spécialement conçue pour les véhicules autonomes. Avant d’arriver sur la zone, le véhicule anticipe sa position et adapte sa vitesse en réduisant son allure grâce aux panneaux de signalisation.

Au regard de l’absence de marquage au sol, des lignes virtuelles dérivées d’une carte haute définition des lieux guident le prototype grâce à ses capteurs. Durant la phase d’accélération, le même système de voie virtuelle est utilisé.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos