Renault booste l’activité multimarques de son réseau

Publié le par

Le constructeur a fait appel à l’agence de communication Makheia pour mettre en place un nouveau dispositif d’animation auprès de son réseau afin de dynamiser les ventes de pièces multimarques.

Crédit photo : Renault/Makheia
Crédit photo : Renault/Makheia

Renault accélère sur le business des pièces multimarques. Quelques temps après la création d’une division consacrée à l’après-vente multimarques et confiée à Guy-Olivier Ducamp, Renault poursuit une stratégie sur laquelle la marque n’a pas encore communiquée officiellement. Cette nouvelle étape s’intitule BAM, pour « business autres marques ». La direction après-vente France du constructeur a confié la création d’un dispositif d’animation du réseau à l’agence de communication Makheia. De manière assez classique, le système est déployé et piloté par les 7 directions régionales françaises. Il consiste à atteindre des objectifs annuels de vente de « Pièces Autres Marques », avec à la clé un véhicule mis en jeu par chaque direction régionale. Au-delà de cet objectif annuel et de cette récompense, le dispositif prévoit des animations mensuelles et des lots, afin de motiver en permanence le réseau. L’univers mis en place par l’agence de communication adopte des codes modernes et colorés, ainsi qu’une silhouette qui accompagnera toutes les communications liées à cette opération. Le mode de communication sera largement tourné vers le digital, avec des vidéos, des photos, une chaîne YouTube, de petits articles et un podium mensuel pour favoriser l’émulation au sein du réseau.

Une pierre de plus à l’édifice

Cette compagne d’animation commerciale autour des pièces multimarques est une pierre supplémentaire à l’édifice que construit Renault depuis quelques années. Pour mémoire, le constructeur a racheté un distributeur en Italie avant d’entrer au capital d’Exadis avec son réseau. Une opération qui a vu le rachat total de ce réseau de plateformes en partenariat avec le groupe Mobivia en 2019. Dans le même temps, Renault a investi dans la plateforme internet Partakus, lancée officiellement le mois dernier. Cette marketplace B to B veut s’imposer sur le marché face à des concurrents comme eBay et Amazon, qui développent des activités de vente aux professionnels. Progressivement, la marque au losange compose un puzzle multimarques dont toutes les pièces ne sont peut-être pas encore connues. En procédant par épisodes, la marque a choisi une stratégie différente de celle mise en place par PSA. Avec un périmètre largement centré sur la France, le groupe cible avant tout son marché domestique. Un terrain de jeu sur lequel il bénéficie du plus grand réseau après-vente national. En attendant un éventuel élargissement de cette stratégie, la dynamique commerciale est lancée dans l’hexagone.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche
EVENEMENT A LA UNE