Renault dit tout sur son concept-car Morphoz

Publié le par

Face à l’annulation du salon de Genève, les constructeurs sont contraints de dévoiler leurs nouveautés par voie de communiqué. Renault a ouvert le bal dans la matinée avec son concept-car 100 % électrique baptisé Morphoz.

© Julien OPPENHEIM
© Julien OPPENHEIM

Timidement dévoilé mi février par l’unique cliché de son patronyme, le concept-car de la marque au losange révèle désormais tout son caractère. Morphoz est un concept-car de crossover modulaire 100 % électrique rechargeable par induction. Ses courbes futuristes incarnent la vision de Renault de la mobilité électrique « post 2025 ». Dès le premier coup d’œil, le regard est tout de suite attiré vers les flancs latéraux du véhicule où la carrosserie s’écarte de quelques centimètres pour permettre le coulissement du châssis. D’une longueur initiale de 4m40, le concept-car peut atteindre les 4m80. Renault distingue ainsi la version courte « City » qui embraque une batterie de 40 kWh dont l’autonomie affichée est de 400 km, de la version longue dite « Travel » qui embarque 50 kWh de batteries supplémentaires (soit une capacité totale de 90 kWh). Outre l’adaptation aux différents usages des automobilistes, cette transformation offre ainsi davantage d’espace aux jambes et permet d’accueillir deux bagages supplémentaires. Soulignons que le Morphoz peut bénéficier d’un pack de batterie supplémentaire appelé « Travel Extender » : « Sur une station dédiée, le véhicule se transforme pour passer en version Travel tandis qu’une trappe située dans le carénage du fond plat s’ouvre au-dessus de la trappe de la station, explique Renault dans un communiqué. 50 kWh de batteries sont installés à bord du véhicule. En quelques secondes, Morphoz repart de la station doté d’une autonomie de 700 km lorsqu’ on l’utilise sur autoroute ».

Autonomie de conduite de niveau 3

Avec son design pour le moins original, le concept-car préfigure une nouvelle famille de modèles électriques à en croire le constructeur. Pour la conception du véhicule, les designers ont voulu casser les codes traditionnels et « repousser toutes les limites ». Conçu sur la plateforme modulaire 100 % électrique CMF-EV de l’Alliance, son architecture est à la croisée entre « la berline, le SUV et le coupé ». Le véhicule est équipé d’une grille de calandre fermée à l’avant, de caméras numériques en guise de rétroviseurs latéraux, ainsi qu’une nouvelle signature lumineuse qui sera reprise sur les prochains véhicules électriques de la marque. Sur la carrosserie, les nombreux inserts jaunes contrastent avec la teinte métallique Ivoire.

La marque au losange met l’accent sur l’interaction entre l’engin et ses occupants, une preuve supplémentaire des technologies de pointe qui équipent Morphoz. Après une reconnaissance faciale du conducteur grâce à des capteurs, ce dernier peut déverrouiller les portes à l’aide d’un simple geste de la main. Il est ensuite accueilli à bord par la voix de l’intelligence artificielle. Semblable à un assistant personnel virtuel, celui-ci interagie avec son propriétaire via les écrans tactiles (ou la colonne central), la gestuelle ou la voix. L’habitacle - accessible par des portes antagonistes - peut contenir quatre personnes au maximum. Les passagers à gauche sont séparés de leurs voisins de droite par une console centrale surélevée, où se trouve le « cerveau de l’intelligence artificielle ». La sellerie en forme de coquille arbore un tissu jaune, identique aux éléments parsemés sur la carrosserie. L’interaction entre les passagers est poussée à son paroxysme grâce à la modularité du siège avant droit capable de pivoter à 180 degrés de sorte que les trois passagers peuvent converser plus aisément. Le conducteur, lui, reste en permanence face à la route. Enfin, le véhicule affiche une autonomie de conduite de niveau 3, autrement dit le conducteur peut lâcher le volant en déléguant la conduite au véhicule notamment sur autoroute ou dans les bouchons. « Le véhicule est capable de gérer la distance avec celui qui le précède, de conserver sa voie même dans les virages et de se mouvoir dans les embouteillages », précise le constructeur. Alors que le concept-car devait être présenté au salon de Genève (annulé à cause du Coronavirus), Renault n’a pas encore communiqué quant à une future présentation publique.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos
Recherche
EVENEMENT A LA UNE