Renault en forme à l’international

Publié le par

Le groupe a affiché une hausse à deux chiffres de son chiffre d’affaires au troisième trimestre, dynamisé par des ventes en croissance à l’international, et plus particulièrement en Russie, son deuxième plus important marché.

Renault en forme à l’international

Les voyants sont au vert pour Renault : pour le troisième trimestre, le groupe a fait état d’une augmentation de son chiffre d’affaires de près de 16 % à 12,2 milliards d’euros par rapport à la même période de 2016. À périmètre constant, c’est-à-dire hors impact de la consolidation d’Avtovaz, ce chiffre d’affaires a tout de même affiché une progression de 9,8 % à 11,6 milliards d’euros dont 10,974 milliards pour l’automobile et 610 millions d’euros générés par le financement des ventes via RCI Banque.

Les ventes en Europe à + 9,4 %

De bons résultats à mettre au crédit de ventes en pente ascendante, et ce, sur chacun des marchés où le groupe est présent. Au global, ces ventes ont progressé de 9,4 % à 866 233 unités sur un marché en hausse de 3,4 %. Le tout, pour une part de marché de 3,8 %, soit + 0,2 point.

Sur le Vieux Continent, les immatriculations ont bénéficié d’une augmentation de 4,9 % sur un marché en hausse de 1,4 %, grâce notamment au bon démarrage du nouveau Koleos, mais aussi de la version 40 de la Zoé. Sans oublier la Clio, classée depuis le début de l’année à la deuxième place des modèles les plus populaires. Dacia a également largement contribué à cette performance avec une progression de 13,5 % grâce à sa Sandero.

Le marché russe capital

Hors d’Europe, la tendance est également positive. Le groupe a augmenté ses ventes de 13,5 % pour une pénétration de 5,5 %. Chacune des régions du monde est concernée : en Eurasie, les volumes sont en hausse de 24,3 %, en Russie, deuxième marché du groupe en volume, les ventes se sont accrues de 22,9 %, à isopérimètre en incluant Lada. Les Lada Vesta, Lada Xray et Renault Kaptur ont contribué à la hausse de la part de marché de 1,2 point du groupe, qui atteint désormais 28,2 %. En Turquie, les ventes ont connu une hausse de 40,6 %. Asie-Pacifique, Chine, Amérique, Brésil, Argentine, Iran, autant de marchés sur lesquels Renault a bénéficié de croissances à deux chiffres, voire trois chiffres pour la Chine (+ 123,6 %, 16 907 unités).

Deux reculs seulement à noter : en Corée du Sud, les ventes ont enregistré une baisse de 8,2 % en l’absence de nouveaux modèles, tandis que dans la région Afrique, Moyen-Orient, Inde, les immatriculations du groupe étaient en baisse de 1,3 % sur un marché en hausse de 4,2 %.

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos