Renault lance deux projets de stockage d’énergie

Publié le par

Dans le cadre de l’événement Renault eWays, le constructeur vient de présenter deux projets de stockage d’énergie utilisant des batteries de véhicules électriques de seconde vie. L’objectif consiste à moduler les écarts entre consommation et production d’électricité.

© Renault
© Renault

Le groupe Renault vient de lancer deux projets de stockage d’énergie à partir de batteries de seconde vie issues de véhicules électriques. L’objectif de ces expériences consiste à moduler les écarts entre les pics de consommation d’électricité et la production. Le premier projet prend place au sein de l’usine Georges Besse de Douai et vient d’être implanté par le partenaire Nidec ASI. Baptisé Advanced Battery Storage, il permet de stocker de l’électricité dans des batteries stationnaires issues de véhicules électriques. Installées dans des conteneurs climatisés, ces batteries représentent une capacité totale de 4,7 MWh. Le site de Douai associe des batteries de seconde vie et des batteries neuves, destinées à une utilisation en après-vente. Sur l’ensemble des sites qui devraient voir le jour en France, le projet Advanced Battery Storage devrait atteindre une capacité de stockage de 50 MWh. Cet ensemble profite du soutien de la Banque des territoires et du Fonds de modernisation écologique des transports.

SmartHubs au Royaume-Uni

Le deuxième projet est implanté au Royaume-Uni, dans le West Sussex. Baptisé SmartHubs, il est géré par Connected Energy. Les batteries de seconde vie sont utilisées avec d’autres technologies pour fournir une énergie plus propre à des logements sociaux, des transports, des infrastructures, des maisons et des entreprises locales. Les batteries sont intégrées dans les systèmes E-Stor conçus par Connected Energy. Plusieurs de ces systèmes, d’une capacité de 360 kWh, devraient être implantés sur des sites industriels et commerciaux. Certains seront reliés à des panneaux solaires et des chargeurs de véhicules électriques, afin de réduire les coûts énergétiques et d’optimiser l’utilisation d’énergies renouvelables. Au sein de ce projet, un système E-Stor particulier regroupera 1 000 batteries de seconde vie, capables de stocker 14,5 MWh. Il devrait permettre une charge et décharge rapide pour équilibrer le réseau électrique. Le projet SmartHubs dans son ensemble est l’un des quatre sélectionnés par le gouvernement britannique pour concevoir les systèmes énergétiques du futur.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos