Renault rajeunit sa Zoe

Publié le par

Renault présente une nouvelle génération de Zoe, dotée de lignes rajeunies mais surtout d’un moteur plus puissant, d’une batterie plus endurante et d’un chargeur plus rapide. Des caractéristiques qui lui offrent une autonomie de 395 kilomètres selon le protocole WLTP. De quoi affronter les nouvelles concurrentes qui arrivent sur le marché de l’électrique.

Renault rajeunit sa Zoe

La Renault Zoe et la Nissan Leaf sont les deux symboles du marché de l’électrique en France et en Europe. Les deux voitures s’échangent la première place d’un pays à l’autre. Face à l’arrivée de concurrentes sérieuses comme la Peugeot 208 électrique et l’Opel Corsa-e, la Renault Zoe devait monter d’un cran pour offrir le meilleur de la technologie électrique et de la connectivité. Une nécessité d’autant plus grande que d’autres concurrentes installées sur des segments différents vont arriver sur le marché et donner un coup de projecteur sur la propulsion 100 % électrique. En temps que pionnier de l’électrique, Renault doit donc conserver une proposition à la hauteur en matière d’autonomie et de prestations globales en attendant l’élargissement de la gamme électrique à un modèle du segment A et un autre du segment C.

Capitaliser sur l’expertise

Au-delà de cette nouvelle Zoe, la marque au losange souhaite s’appuyer sur son expertise et celle de son réseau en matière de véhicule électrique. « Nous concevons notre moteur électrique et assemblons nos batteries. Nous avons dix ans d’expertise en matière de technologie et nous avons formé 30 000 personnes au sein de nos réseaux. C’est un véritable atout et nous voulons capitaliser sur cette expérience globale », explique Emmanuel Bouvier, directeur commercial et marketing du véhicule électrique chez Renault. Le constructeur s’est fixé comme objectif d’électrifier 50 % de sa gamme en 2022 et de réaliser 10 % de ses ventes grâce aux modèles 100 % électriques. « Notre gamme de véhicules électriques comprendra huit modèles en 2022. Nous allons l’étendre aux segments A et C, avec des carrosseries différentes », poursuit Emmanuel Bouvier. La firme vient de présenter en Chine son petit SUV K-ZE basé sur la Kwid. Ce dernier sera également lancé en Europe mais sa commercialisation pourrait passer par la marque Dacia pour constituer une offre électrique low-cost.

Autonomie et confort

Cette nouvelle Zoe élargit son offre grâce à deux niveaux de puissance. Le moteur électrique a été revu et développe 80 kW (110 ch) sous l’appellation R110 ou 100 kW (135 ch) sous le nom R135. La batterie est passée à 52 kWh, pour offrir une autonomie en cycle mixte WLTP de 395 kilomètres avec le moteur R110 et de 386 kilomètres avec le R135. Un nouveau chargeur AC (2 kW à 22 kW) et DC (jusqu’à 5 kW) permet au conducteur d’accéder aux bornes de charge rapide. Dans l’habitacle, la Zoe reçoit un tableau de bord digital et un écran central connecté, disponible en deux dimensions selon le niveau de gamme. Un mode B sélectionnable sur le levier central permet d’obtenir un frein moteur plus élevé, qui augmente la régénération de la batterie. Forte de ces évolutions, la nouvelle Zoe est plus exploitable, plus confortable et plus agréable à conduire. Autant d’avantages qui doivent lui permettre de confirmer la hausse régulière de ses ventes. En 2018, Renault a écoulé 39 469 unités en France et les ventes globales sont en progression de 50 % à fin août 2019. Sur le territoire, un client sur deux est un professionnel. Pour séduire ces acheteurs importants, Renault a défini une finition Business spécifique. En plus des niveaux Life, Zen et Intens, la firme propose une Edition One, qui regroupe toutes les nouveautés de cette nouvelle génération. Sur l’ensemble des acquéreurs de Zoe, 80 % optent pour une offre locative. La marque au losange a donc particulièrement travaillé son offre, avec un tarif qui débute à 169 euros par mois (avec location de batterie). Les tarifs classiques débutent à 23 900 euros et culminent à 31 500 euros, sans compter le bonus de 6 000 euros et la location de la batterie. Il est toujours possible d’acquérir cette dernière mais cette possibilité n’est choisie que par 6 % des clients actuels. Un pourcentage qui ne devrait pas augmenter, en raison des garanties liées à la location de la batterie.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos