Renault rejoint l’initiative #StOpE

Publié le par

Dans un post, Clotilde Delbos annonce que le groupe Renault rejoint l’initiative #StOpE qui met en place des moyens de lutter contre le sexisme ordinaire en entreprise.

© DR / Renault
© DR / Renault

« Mon ambition en tant que femme de l’industrie automobile est de participer à la définition d’un monde plus inclusif et égalitaire. L’entreprise et son écosystème ne sont pas seulement un laboratoire social, mais également un terreau fertile pour faire progresser la société dans son ensemble. Cela passe nécessairement par la mise en place de principes éthiques au sein de nos groupes. Prendre ouvertement position, nommer les combats, agir au quotidien sont autant d’outils permettant d’ouvrir des perspectives et de changer les consciences », met en avant Clotilde Delbos, directrice générale de la marque Nouvelles mobilités (Mobilize), directrice générale adjointe-directrice financière du groupe Renault et présidente du conseil d’administration de RCI Bank & Services. Et de poursuivre : « Loin d’être seule dans cet engagement, aux côtés notamment des sponsors de la “Mixité femme-homme” du groupe Renault, Véronique Sarlat-Depotte et Denis Le Vot, je me félicite que le groupe Renault rejoigne l’initiative #StOpE, Stop au sexisme dit “ordinaire” en entreprise. #StOpE, ce sont plus de 120 entreprises et organisations signataires qui s’engagent à la promotion des bonnes pratiques de lutte contre le sexisme au travail. Ensemble, agissons concrètement ».

Un discours dans l’air du temps dans la mesure où la RSE n’a jamais eu autant d’importance, et de consistance, dans les secteurs du privé comme du public. Le projet #StOpE a été mis en place le 4 décembre 2018, à l’initiative d’Accor, EY et L’Oréal, avec l’adhésion de trente autres entreprises et organisations et avec le soutien d’Elisabeth Moreno, ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l’égalité des chances. Rejointes en 2019 par 26 nouveaux membres parmi lesquels des grands groupes, mais aussi des PME et des grandes écoles, le mouvement repose sur la signature d’un acte d’engagement comprenant huit points fondateurs. Les entreprises et organisations s’engagent à faire reculer le sexisme ordinaire en déployant au cours de l’année au moins une des huit actions prioritaires au sein de leurs entreprises et organisations et à partager leurs actions concrètes et bonnes pratiques. Parmi les autres grands groupes automobiles présents dans l’initiative, on peut citer Michelin et Renault Trucks.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos