Réparation-collision : un marché en forte baisse à l’horizon 2025

Publié le par

L’émergence de systèmes d’aide à la conduite devrait entraîner une baisse de 15 % du taux d’accidents, et donc du nombre d’opérations de carrosserie.

Réparation-collision : un marché en forte baisse à l'horizon 2025

Dans son étude prospective sur l’après-vente automobile à l’horizon 2025 pour la branche des concessionnaires VP du CNPA, le cabinet TCG Conseil s’est penché sur le marché de la réparation-collision.

En 2025, selon le cabinet, 36 % du parc automobile sera équipé de systèmes d’aide à la conduite (ADAS) notamment au niveau du freinage automatique d’urgence. Ces ADAS entraîneraient une baisse de 15 % du taux d’accidents. Dans le même temps, l’étude montre que la pénétration des véhicules autonomes de niveau 4 sera faible et inférieure à 0,5 %, donc sans incidence sur l’accidentologie.

Baisse des chocs sévères : de 3 à 25%

En raison notamment de l’influence des ADAS, de la restriction du trafic, les contrôles et de la baisse de la vitesse moyenne, la proportion des chocs sévères devrait baisser de 31 à 25 % en 2025. Dans le même temps, le nombre de véhicules déclarés irréparables serait en progression de 13 à 16 %.

Réparation-collision : baisse de 12 % en 2025

En 2025, le nombre d’opérations de réparation-collision serait fortement orienté à la baisse avec une réduction envisagée de 12 % au total par rapport à 2016. La carrosserie et le bris de glace accuseraient une baisse respective de 15,9 % et de 6 % à cette même date.

Baisse de 3,5 % en valeur

Mécaniquement, le marché baisserait en valeur de 3,5 % et passerait de 7,4 milliards d’euros en 2016 à 7,1 milliards à l’horizon 2025. En valeur, la carrosserie reculerait de 10,8 %, alors que les nouvelles technologies profiteraient au bris de glace avec un bond de 25,9 %. Les cessions internes au niveau de la préparation VO seraient également en hausse de 2,2 %.

Voir aussi :

En partenariat avec le En partenariat avec CNPA
A la une
La quotidienne Auto-infos